Roberval commande une étude

La Ville de Roberval fait réaliser une étude... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La Ville de Roberval fait réaliser une étude pour connaître les coûts pour le réaménagement intérieur du Centre historique et aquatique en vue d'une éventuelle vente ou location à un promoteur.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Avant de procéder à sa démolition, la Ville de Roberval fait réaliser une étude pour connaître les coûts pour le réaménagement intérieur du Centre historique et aquatique en vue d'une éventuelle vente ou location à un promoteur.

«Nous avons eu une proposition sérieuse qui mérite d'aller valider comment coûterait l'adaptation des locaux pour répondre aux exigences de ces personnes. Si je trouvais que le projet était futile ou loufoque, je ne ferais pas cet investissement», mentionne le maire Guy Larouche.

Une firme d'architecte a reçu une somme de 14 500$ pour réaliser cette étude. Il en coûterait 75 000$ pour démolir l'édifice. «C'est quand j'ai lancé cet ultimatum que ces promoteurs se sont manifestés. Je ne peux pas en dire plus sur la nature du projet. Je suis sûr que ça va marcher et une annonce pourrait être faite cet été», a-t-il indiqué.

La conversion du bâtiment ne serait pas pour de l'hébergement, a informé le magistrat.

Projet de 5 M$ abandonné

Le projet de 5 M$ de Produits Boréal a été abandonné. On se souviendra que la ville avait fait un appel de projets touristiques sur la Pointe Scott. «J'ai reçu une communication de leur part qu'ils ne réaliseraient pas ce projet à moyen terme. Ça veut dire qu'il faut abandonner cette idée. C'est toujours décevant de voir un projet avorter. On travaille pour développer notre ville, c'est normal que certains projets ne fonctionnent pas. C'est pour ça qu'on en travaille beaucoup de front», a-t-il justifié.

Produits Boréal voulait construire un hôtel flottant à l'image du bateau Le Roberval et rénover le Centre historique et aquatique pour en faire un site ludique pour les enfants.

Couvent des ursulines

Par ailleurs, le maire ne désespère pas de voir des promoteurs investir dans le Couvent des ursulines. «Le projet au Centre historique et aquatique pourrait avoir des répercussions sur celui des Ursulines», a-t-il laissé planer, sans dire s'il s'agissait des mêmes promoteurs.

Guy Larouche confirme qu'il y aura une rencontre publique au printemps pour discuter avec la population de l'avenir du Couvent des ursulines. Son entretien annuel coûte cher et le rénover nécessiterait un investissement de 12 M$. Sa démolition est envisagée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer