Pêcher sans y voir clair

Andrée Lachance, qui a complètement perdu la vue... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Andrée Lachance, qui a complètement perdu la vue il y a 12 ans, a tranquillement taquiné le poisson, dimanche.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Une quarantaine de personnes atteintes d'une déficience visuelle se sont initiées à la pêche sur glace, dimanche, en marge du lancement de la Semaine de la canne blanche. Bien emmitouflés, plusieurs en ont aussi profité pour faire une balade en traîneau à chiens. Une première fort appréciée pour les participants.

C'était le lancement, hier, de la Semaine de... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.0

Agrandir

C'était le lancement, hier, de la Semaine de la canne blanche, qui vise à sensibiliser la population aux réalités des non voyants.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Des balades en traîneau à chiens étaient organisées. ... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 3.1

Agrandir

Des balades en traîneau à chiens étaient organisées. 

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

«C'était super! Je n'avais jamais fait de traîneau à chiens et j'ai vraiment aimé ça. J'ai aussi pêché, mais ça ne mordait pas vraiment», a lancé Carmen Ouellet, qui souffre d'un sévère handicap visuel. La dame ne s'était pas fait prier pour participer à l'activité, qui avait lieu sur les glaces de la baie des Ha! Ha!. Organisée par l'Association des personnes handicapées visuelles du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en collaboration avec le Regroupement des loisirs et sports, cette journée était l'occasion pour plusieurs de goûter et d'apprécier les joies de la pêche blanche. 

«C'est la première fois que nous faisons une journée d'activités de la sorte pour lancer la Semaine de la canne blanche. Nous avons pensé à la pêche blanche, pour faire un clin d'oeil à la canne blanche. Les participants sont ravis, c'était une première expérience pour la plupart d'entre eux. Nous voulions leur offrir quelque chose qui sort de l'ordinaire», a expliqué le président de l'Association régionale des personnes handicapées visuelles, Michel Brassard. Ce dernier en était aussi à sa première expérience de pêche sur glace et de balade en traîneau à chiens. 

«Le but, c'est d'offrir quelque chose de nouveau aux handicapés visuels, tout en les aidant à briser leur isolement», a ajouté M. Brassard.

«C'était très agréable et original comme événement», a pour sa part affirmé Jonathan Haley, qui souffre d'une déficience visuelle.

Alors que plusieurs attendaient leur tour pour une petite balade en traîneau, d'autres pêchaient, bien au chaud dans les petites maisonnettes. Andrée Lachanche, qui s'implique au sein de l'association depuis 20 ans, taquinait tranquillement le poisson. La dame, qui souffrait d'un handicap visuel depuis de nombreuses années, a complètement perdu la vue il y a 12 ans. Cela ne l'a toutefois pas empêché d'avoir bien du plaisir, dimanche. «Ça ne mord pas, mais ce n'est pas grave. C'est une très belle première expérience», a confié la dame, qui était accompagnée par ses deux filles.

L'événement débutait à 10 h et se terminait en fin d'après-midi.

La Semaine de la canne blanche se tient du 7 au 13 février. La mission de la semaine de sensibilisation est de faire connaître les obstacles qui se dressent sur le chemin des personnes aveugles ou ayant une vision partielle dans leur quotidien.

Michel Brassard, président de l'Association des personnes handicapées... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 4.0

Agrandir

Michel Brassard, président de l'Association des personnes handicapées visuelles du Saguenay-Lac-Saint-Jean et Mélissa Gagnon, adjointe administrative, étaient ravis de la participation des gens.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Les jeunes

Alors que 350 personnes non voyantes ou partiellement voyantes sont membres de l'Association régionale des personnes handicapées visuelles, le président, Michel Brassard, aimerait voir davantage de jeunes s'impliquer. «Nous n'avons pas de jeunes au sein du conseil d'administration. On aimerait beaucoup connaître leur opinion », a affirmé M. Brassard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer