Comme dans le temps

  • L'organisation du Hockey mineur de Chicoutimi a célébré son 40e anniversaire avec la présentation dimanche de la première édition de la Classique hivernale à la patinoire extérieure du parc Rivière-du-Moulin. (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    L'organisation du Hockey mineur de Chicoutimi a célébré son 40e anniversaire avec la présentation dimanche de la première édition de la Classique hivernale à la patinoire extérieure du parc Rivière-du-Moulin.

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 1 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 2 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 3 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 4 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 5 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 6 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 7 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 8 / 9
  •  (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

    Plein écran

    Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

  • 9 / 9

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'organisation du Hockey mineur de Chicoutimi pouvait difficilement trouver meilleure façon de célébrer son 40e anniversaire, avec la présentation de la première édition de la Classique hivernale à la patinoire extérieure du parc Rivière-du-Moulin. Non seulement les jeunes joueurs des calibre novice, atome et pee-wee avaient les yeux pleins d'étoiles et de belles joues rouges en sautant sur la glace, mais toutes les personnes venues les encourager affichaient de larges sourires.

Il faut dire que dame Nature s'était montrée très collaboratrice, avec du temps juste assez doux (autour de -7 degrés Celsius) et du beau soleil. Les plus frileux pouvaient même se réchauffer près des foyers extérieurs ou encore sous les chapiteaux chauffés, aménagés et animés pour l'occasion. Bien des jeunes ont aussi profité des jeux extérieurs pendant que frérot était en action sur la glace.

En entrevue hier soir, le grand manitou de l'événement, Éric Gagné, était un homme comblé. «C'est un succès sur toute la ligne! Nous n'avons pas reçu un seul commentaire négatif. Il n'y a pas eu un jeune qui s'est plaint du froid. Il y en a même un qui a demandé s'il y avait d'autres matchs dimanche. En fait, la phrase qui revenait le plus souvent, c'est: ''On recommence-tu l'an prochain? ''», relate le vice-président du Hockey mineur de Chicoutimi, toujours en poste à 18h30, alors que le dernier match (pee-wee 11-12 ans) au programme était prévu pour 20h.

«Je pense que les jeunes voulaient vivre la même chose que les grands circuits professionnels. Ils ont associé la journée d'aujourd'hui (hier) à la Classique hivernale du 1er janvier dans la LNH.»

La journée aura été longue pour M. Gagné et son équipe, mais personne ne s'en est plaint. «Nous avions une quarantaine de bénévoles, de secondaire 1 à 70 ans et plus. Ils ont été là pratiquement toute la journée!» Un plaisir qui semblait également partagé par les quelque 200 jeunes âgés de 7 à 12 ans qui ont pu vivre une époque remplie de beaux souvenirs pour bien des générations.

Avec le succès obtenu, la Classique sera de retour l'an prochain, mais peut-être pas au même endroit, ni sous la même formule. L'organisation examinera diverses options d'ici là.

Bill Côté, un dévoué passionné depuis 50 ans

Étonnamment, Bill Côté n'a jamais joué au hockey.... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Étonnamment, Bill Côté n'a jamais joué au hockey.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

L'organisation de la Classique hivernale du Hockey mineur de Chicoutimi pouvait compter sur un véritable pilier du bénévolat en Bill Côté, pour la première édition de l'événement tenu samedi, sur la patinoire du parc Rivière-du-Moulin. À 72 ans, Gilles Côté, que tous appellent Bill, possède une énergie contagieuse et une expertise développée par quelque 53 années de bénévolat, principalement au hockey et au baseball.

«Du hockey, je n'en mange pas, j'en dévore!», rigole le sympathique responsable de la logistique et de l'entretien de la patinoire en entrevue. Pourtant, ce passionné de hockey n'a jamais été de ceux qui manient habilement hockey et rondelle. «C'est vrai, je n'ai jamais joué au hockey, je n'avais vraiment pas le talent pour ça, mais je m'en suis toujours occupé. Comme je disais à un gars cette semaine: ''Toi, tu avais le talent pour jouer au hockey. Moi, je ne l'avais pas, mais j'avais le talent pour faire autre chose!», raconte celui qui continue de s'impliquer.

Lorsque le grand manitou de la Classique, Éric Gagné, lui a demandé son aide, il n'a pas hésité. Hier, il était heureux de partager ses souvenirs et quelques judicieux conseils avec les jeunes joueurs. «Ce matin (hier), je disais aux jeunes que ça leur prendrait deux paires de combines. ''Vous êtes en train de revivre ce que j'ai vécu. Une classique annuelle comme ça, c'est merveilleux! Nous on l'a vécue, mais pour ceux qui n'ont pas vécu ça, on leur fait vivre ça maintenant. C'est un miracle! Les jeunes ne croyaient pas que ça pouvait arriver. Ils capotent! Quand j'ai demandé à des petits novices s'il avaient aimé ça, ils m'ont dit: ''Oui oui, on recommence-tu demain matin? '' C'est vraiment comique».

Un plaisir renouvelé

Ce fier résidant de Chicoutimi-Nord a fait ses premières armes comme bénévolat au hockey à l'école Saint-Jean-Baptiste où, avec les frères Maristes, il s'occupait de la patinoire extérieure. Puis, au début des années '60, sa famille a emménagé dans le quartier de l'école Saint-Henri, sur la rue Delisle. «Les propriétaires s'étaient réunis pour faire une quête et amasser de l'argent dans le but d'aménager une patinoire. Je leur ai dit que j'allais les aider à monter la patinoire et à faire la glace, raconte celui qui avait 23 ans à l'époque. Pendant 15 ans, chaque hiver, j'ai fait la glace de l'école Saint-Henri. Et l'été, on occupait les jeunes au baseball, sur un terrain qu'on avait aménagé au coin de la rue Talon. On amusait nos jeunes 12 mois par année, toujours bénévolement.»

Pour Bill Côté, le territoire de Chicoutimi n'a plus de secrets. «J'ai travaillé pendant 26 ans pour la ville (aux Travaux publics) à m'occuper de la glace au centre Vézina, au Plateau du parc, à la palestre Johnny-Gagnon (avant que ça ne soit transformé pour la gymnastique). Puis je suis allé avec le midget Espoir où pendant 13 ans, je me suis occupé des joueurs et de veiller à la logistique du transport, des hôtels, etc.»

Depuis deux ans, Bill Côté est de retour dans le giron du Hockey mineur de Chicoutimi où il est gouverneur du double lettre. N'est-ce pas trop demandant à la longue? «Mais ma chère dame, ça se fait tout seul», réplique celui qui avoue que quand il était jeune, il était sans doute un hyperactif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer