Création du CIUSSS: Diane Lamarre partage les inquiétudes

La porte-parole en matière de Santé du Parti québécois, Diane Lamarre, partage... (Photo Archives, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Photo Archives, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La porte-parole en matière de Santé du Parti québécois, Diane Lamarre, partage les inquiétudes de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec de l'hôpital de Chicoutimi, concernant le processus de création du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS). «En ce moment, on sent que c'est paralysé partout.»

Diane Lamarre a lu avec attention les craintes du syndicat, publiées vendredi dans l'édition du Quotidien

La présidente du syndicat affilié à la FIQ, Martine Côté, affirmait que le processus de création du CIUSSS, débuté il y a un an, éloignerait les services à la clientèle et que la nomination de gestionnaires générerait une période de turbulence.

«Je partage les inquiétudes des intervenants du milieu. Ce que nous avions dénoncé lors du dépôt du projet de loi 10 commence à se faire sentir sur le terrain. Je me promène un peu partout au Québec et l'inquiétude se fait sentir ailleurs aussi», a indiqué Diane Lamarre, lors d'un entretien accordé au Quotidien.

«Il y a une réelle pénurie de services et l'accessibilité des soins est en crise. Avec la réforme de la santé de 2003, il a fallu cinq ans avant que tout se mette en place. En ayant parlé avec plusieurs acteurs du milieu de la santé, la réforme de 2015 prendra autant de temps. Le ministre applique un nouveau modèle comme s'il s'agissait d'un seul et unique service. Mais, dans le domaine de la santé, il s'agit d'une multitude de services et on parle de la santé d'êtres humains. Les délais d'attente de chirurgies ou de diagnostics peuvent avoir de graves conséquences sur la vie des gens», a ajouté Mme Lamarre.

«Avec un tel modèle de centralisation, nous n'avons plus la sensibilité de la proximité. Je comprends les gens de Dolbeau-Mistassini qui sont inquiets», a affirmé la dame, députée de la circonscription de Taillon.

Diane Lamarre sera d'ailleurs de passage dans la région, dimanche.

Elle participera à l'assemblée générale du Parti québécois du comté Lac-Saint-Jean, en compagnie du député Alexandre Cloutier. Elle discutera avec les militants des enjeux en matière de santé.

L'assemblée aura lieu à la Salle des syndicats, située au 20 rue Saint-Joseph à Alma, dès 9h30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer