RTA investit 40 M$ à l'Usine Grande-Baie

Le four de cuisson d'anodes Riedhammer de l'Usine... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le four de cuisson d'anodes Riedhammer de l'Usine Grande-Baie de Rio Tinto Alcan est éteint le 1 ier février en vue de sa réfection complète, un projet de 40 M$.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Depuis le 1er février, l'immense four Riedhammer servant à la cuisson d'anodes à l'aluminerie de Grande-Baie de Rio Tinto Alcan est éteint. Dans quelques jours, le producteur d'aluminium accueillera sur le site environ 200 travailleurs de la construction afin de compléter un investissement de 40 M$ visant à refaire de fond en comble cet équipement couvrant une superficie de 5000 pieds carrés.

RTA a annoncé qu'elle a accordé le contrat au consortium formé des entreprises régionales Manesco Construction et Maçonnerie Thibault. Cet investissement est réalisé dans le cadre d'un projet de rajeunissement de certains équipements, pour un total de 64 M$, annoncé le 10 juin dernier.

Selon Xûan-Lan Vu, conseillère aux relations médias de RTA, le four d'une capacité de production annuelle de 350 000 anodes a atteint sa période de fin de vie utile. Après 25 ans, il était donc nécessaire de procéder à une réfection majeure. «En prévision de la cessation de la production du four, nous avons pu monter un inventaire de 41 000 anodes cuites disponibles pour la poursuite des opérations à nos installations de Grande-Baie et Laterrière», a expliqué Mme Vu.

Pendant l'interruption de production prévue de 166 jours, des dizaines de briqueteurs et de manoeuvres auront à remplacer 750 000 briques, dont 8200 réfractaires, pour la reconstruction du four, explique Mme Vu. Les travaux de démolition démarreront en mars. D'ici là, la mobilisation du chantier requerra une période de formation des travailleurs.

Chez Manesco-Thibault, le chargé de projet, Pierre Goulet, a précisé qu'environ 170 travailleurs de la région seront affectés à la tâche, excluant 30 personnes faisant partie du personnel de bureau. «Notre recrutement est avancé. On devrait être capables de combler à 95 % tous les postes avec des gens de la région», explique M. Goulet.

Ce dernier ajoute que la réfection d'un four d'une telle dimension requiert beaucoup de gestion en santé et sécurité du travail, mais aussi des méthodes de travail. «On travaille souvent avec RTA sur les barrages. On connaît leurs normes de santé et sécurité. Maçonnerie Thibeault a déjà refait un tel four et nous on apporte une expertise technique.»

Pendant les trois mois et demi de travaux, les équipes de travailleurs seront actives sur deux quarts de travail ainsi que le samedi.

Outre la réfection du four, RTA a investi 24 M$ pour le remplacement des 14 transformateurs et redresseurs de l'aluminerie, d'une capacité de 212 000 ampères. Jusqu'à maintenant, onze transformateurs ont été remplacés et sont en service. L'objectif de départ était de faire grimper l'intensité de la technologie P-155 à 240 000 ampères avec le développement d'une nouvelle cuve, un objectif à long terme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer