En bref

Sécurité scolaire (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Sécurité scolaire

(Dominique Gobeil) - Un barrage routier a été tenu mardi, sur le coin des rues Panet et Pelletier à Jonquière, afin de sensibiliser les automobilistes à la prudence dans les zones scolaires. Situé aux abords d'une école primaire, l'endroit de l'activité était stratégique. Le personnel de la Commission scolaire De La Jonquière, les policiers de Saguenay et de la Sûreté du Québec, les transporteurs scolaires ainsi que quelques élèves de l'école le Tandem ont distribué des dépliants informatifs aux conducteurs avec la mascotte de la 28e campagne provinciale de sécurité dans le transport scolaire, M'as-tu vu? , qui se déroule jusqu'au 12 février.

Faute d'inattention

(Dominique Gobeil) - Le coroner a rendu son rapport concernant un accident de motoneige survenu le 4 février 2015, sur la route du Lac Est, à Alma. Il conclut dans son rapport que la passagère Carole Côté est décédée en raison de manque d'attention. Tel que le rapporte Radio-Canada, la dame de 68 ans d'Hébertville prenait place sur la motoneige de son conjoint lors d'une excursion en groupe. Au moment de traverser, le conducteur a fait un bref arrêt, sans apercevoir le fardier qui arrivait. Il aurait été distrait par le motoneigiste devant lui, croyant qu'il s'était trompé de sentier.

Des travailleurs de Saint-Thomas-Dydime à Mistassini

(Louis Potvin) - Le syndicat Unifor travaille pour amoindrir les répercussions des mises à pied découlant de la fermeture de la scierie de Saint-Thomas-Dydime. Sur une cinquantaine de mises à pied, 26 travailleurs ont été réaffectés à la scierie Mistassini. «Un 4e quart de travail a été mis en place et des ententes ont été conclues et approuvées par les travailleurs afin de faciliter l'intégration des membres de Saint-Thomas. Les discussions avec l'employeur sont aussi positives alors que les opérations en forêt se poursuivent et que l'intention clairement exprimée est de rouvrir la scierie», a expliqué Renaud Gagné, directeur québécois d'Unifor.

Desbiens-Renaud en thérapie

(Stéphane Bégin) - Jonathan Desbiens-Renaud, le voleur de taxi de Chicoutimi, est parti suivre une thérapie fermée de six mois. Son avocat, Me Olivier Théorêt, a convaincu le tribunal qu'une thérapie à la maison L'Autre côté de l'ombre, à Bécancour, lui serait utile. Il s'est engagé pour 1000 $ sans dépôt et devra respecter toutes les conditions de la maison. L'individu s'était emparé d'un véhicule taxi sur la rue Racine et avait pris la poudre d'escampette. Il a été rapidement rattrapé en raison du GPS installé dans le taxi. Au moment de son arrestation, l'individu était sous l'influence de stupéfiants.

Pas si grave que ça

(Stéphane Bégin) - D'autre part, Robin Villeneuve, de la rue Nicolet à Chicoutimi-Nord, écope d'une amende de 2500 $ et d'une interdiction de conduire d'une année pour avoir conduit son véhicule avec les facultés affaiblies (.184). Villeneuve, qui a un antécédent datant de 2005, se trouvait au bar durant la soirée du 26 septembre. Lorsqu'il a voulu quitter l'endroit, des gens ont voulu l'en empêcher, mais en vain. Il a pris le volant et a été impliqué dans un accident matériel. Le choc a été assez violent, car la boîte de verre sur son camion est tombée au sol. Après l'accrochage, Villeneuve est parti et n'a pas attendu l'arrivée des policiers. L'homme a été arrêté plusieurs minutes plus tard. Les policiers ont constaté l'état d'ébriété de l'accusé, qui a minimisé l'événement, disant que ce n'était pas si grave que ça.

Sur la jante de roue

(Stéphane Bégin) - Par ailleurs, une dame regrette d'avoir conduit avec les facultés affaiblies le soir de Noël. Le juge Pierre Lortie a même laissé échapper un « ouf » en entendant le rapport des événements. La dame, sans antécédent judiciaire, a été surprise à zigzaguer sur la voie publique. Elle circulait même si un des pneus de la voiture avait une crevaison et qu'elle roulait sur une jante, laissant échapper des flammèches sur le chemin. Lorsque les policiers sont arrivés à sa hauteur, dans un quartier résidentiel, ils ont allumé les gyrophares. Comme la conductrice ne réagissait pas, ils ont actionné la sirène jusqu'à ce qu'elle s'immobilise. Un témoin de la conduite de la dame lui a même crié : « Arrête-toi crisse de folle! » Le juge Lortie a indiqué que sa façon de faire aurait pu avoir l'effet d'une bombe. « J'apprécie avoir la chance que j'ai », a ajouté la dame en essuyant des larmes. Son taux d'alcoolémie était de .157. Elle a été condamnée à une amende de 1150 $.

Investiture péquiste

(Dominique Gobeil) - Le coordonnateur de la Caserne des jouets de Chicoutimi, Mario Gagnon, envisage de se présenter comme candidat pour le Parti québécois afin de remplacer le député démissionnaire Stéphane Bédard. Dans d'autres médias, le pompier a déclaré avoir reçu des appuis et être capable d'apporter de nouvelles idées. Il se décrit comme un homme impliqué, souverainiste et qui souhaite être près des gens. Il doit réunir le nombre de signatures nécessaire pour participer à l'investiture, dont la date est toujours inconnue. La femme d'affaires Mireille Jean et l'ancienne candidate bloquiste Élise Gauthier ont aussi manifesté leur intérêt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer