Sonia Côté répond au maire Jean Tremblay

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté.... (Photo courtoisie)

Agrandir

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«C'est de l'enfantillage, carrément», lance la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté, en réaction aux propos du maire de Saguenay, Jean Tremblay, qui affirmait qu'il ne plierait pas aux moyens de pression de l'organisme.

Mme Côté souligne que son organisation n'en serait pas arrivée là si elle avait pu obtenir une rencontre avec le premier magistrat.

«Plutôt que de s'asseoir autour d'une table et de discuter entre adultes, nous recevons des menaces qui ne sont pas nécessaires. Je ne suis pas en guerre contre le maire. Je ne comprends pas pourquoi il réagit de cette manière», a commenté en entrevue Mme Côté au sujet des propos tenus par Jean Tremblay sur son organisme dans Le Progrès-Dimanche.

Demandes répétées

Elle souligne que les locataires membres de l'organisation dont elle est la porte-parole ont choisi d'augmenter les moyens de pression, n'obtenant pas de réponse depuis quatre mois à leurs demandes répétées de rencontre.

Loge m'entraide a annoncé la semaine dernière qu'un sit-in aura lieu tous les deuxièmes jeudis de chaque mois dans les marches de l'hôtel de ville. L'organisation souhaite obtenir 755 000$ sur 10 ans, et un rabais de taxes de 25 ans pour réaliser son projet de coopérative d'habitation La Solidarité, à Kénogami.

«On va faire ça jusqu'à ce qu'il termine son mandat», avertit Sonia Côté, si le maire refuse de les rencontrer. Elle a d'ailleurs reçu de nombreux téléphones dimanche de locataires qui ne comprennent pas la sortie du premier magistrat.

La coordonnatrice précise que Saguenay a l'obligation de verser un minimum de 216 000$ par année pour le logement social dans le Fonds de développement du logement social en vertu de la réglementation provinciale.

«Les dons que la Ville donne, ce n'est pas pour Sonia Côté, c'est pour les locataires dans le besoin, et Loge m'entraide n'est pas le seul organisme à en bénéficier.»

La coordonnatrice ajoute à l'appui qu'en 18 ans, Loge m'entraide a fondé 87 logements sociaux sur 500 à Saguenay, ce qui représente 15% du Fonds de développement du logement social.

Loge m'entraide contribue aussi aux projets proposés. En 20 ans, plus de 600 000$ ont été amassés. Quelque 70 000$ ont été récoltés en vue du projet de la coopérative La Solidarité qui a déjà un terrain privé en vue.

«Nous faisons notre part, nous tentons toujours de mettre la main à la pâte et nous sommes ouverts à la discussion», souligne Mme Côté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer