Isabelle Lévesque reste introuvable

Les pompiers de Saguenay ont scruté les berges... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les pompiers de Saguenay ont scruté les berges du Saguenay, près de la Marina du Vieux-Port de Chicoutimi, dimanche en avant-midi.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des traces de pas datant de quelques jours, menant au Saguenay, sans traces de retour, ont été trouvées dimanche matin près de la Marina de Chicoutimi par des bénévoles qui participaient aux recherches pour retrouver Isabelle Lévesque, portée disparue depuis jeudi.

Des traces vers le Saguenay laissent croire au pire

Mario Gagnon, pompier et coordonnateur de la Caserne de jouets de Chicoutimi, a trouvé les traces de pas alors qu'il participait aux recherches comme bénévole avec des amis. « On voulait donner un coup de main à la famille », a expliqué M. Gagnon, rencontré par Le Quotidien.

Ils ont débuté les recherches du côté du boulevard Renaud, pour observer les berges qui se trouvent près des remous de ce secteur de la rivière Saguenay.

« Ensuite, c'est en arrivant ici [à la marina] que nous avons vu les traces de pas. [...] À ce moment-là il y avait un motif, un doute raisonnable, que peut-être que quelqu'un aurait pu passer par là pour aller à la rivière. »

À l'arrière de la marina, près d'une structure métallique, des traces de pas d'une personne s'enfonçant dans la neige sont visibles. Les pas se dirigent vers la rivière Saguenay, sans trace de retour. « On voit que les traces de pas datent de deux jours passés. On voit que c'est une personne pas pesante », a ajouté M. Gagnon.

Les pompiers se sont rendus sur les lieux peu avant 10 h. Ils ont scruté les berges de la marina à partir d'un canot pneumatique. Aucun autre indice n'a été trouvé. Impossible donc de dire s'il s'agit des traces d'Isabelle Lévesque.

« Ce sont des traces qui laissent croire au pire, puisqu'elles sont seulement dans une seule direction, en direction de l'eau », a observé le chef aux opérations du Service incendie de Saguenay, Éric Lemay. Depuis la berge, les pompiers ont observé un trou plus large au bout des traces de pas. Le Saguenay est présentement à l'eau claire, ce qui est rare à cette période de l'année.

Mario Gagnon affirmait d'ailleurs que les services d'urgence avaient eu la confirmation de témoins qu'Isabelle Lévesque avait été aperçue jeudi, descendant la rue Saint-Vallier, la rue de l'hôpital de Chicoutimi, en direction du centre-ville.

D'autres traces de pas ont été signalées par le public en après-midi, près du Saguenay, à l'angle du boulevard du Saguenay et de la rue Racine. Aucun autre élément de piste n'a été trouvé à cet endroit.

Disparition - Isabelle Lévesque

Sven Kaminski, beau-frère d'Isabelle.... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Sven Kaminski, beau-frère d'Isabelle.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Le centre-ville passé au peigne fin

Les proches d'Isabelle Lévesque ont poursuivi les recherches, dimanche, au centre-ville de Chicoutimi. Une quarantaine de personnes se sont rassemblés à 11 h à la Place du citoyen. Des équipes ont été formées pour ratisser à nouveau le centre-ville, particulièrement le secteur entre l'hôpital et le Saguenay. « On souhaitait profiter de la générosité de la population qui n'arrêtait pas de nous dire qu'ils souhaitaient apporter leur aide », a souligné Sven Kaminski, beau-frère d'Isabelle.

Son père, Serge Lévesque, a toujours espoir de la retrouver. Les larmes aux yeux, il venait d'apprendre des pompiers que des traces avaient été retrouvées en direction de la rivière. « On voulait arrêter les recherches, mais on s'est fait conseiller hier par un lieutenant de ne pas lâcher », a mentionné le père, éprouvé par les événements. La famille aurait aimé recevoir plus de soutien de la part des policiers au courant de la fin de semaine et avoir une personne-ressource à contacter.

M. Lévesque était toutefois satisfait d'avoir plus de contact avec les autorités. « On a plus d'aide de policiers qu'hier [samedi], c'est plaisant. Il y a des personnes-ressources qui connaissent plus ça que nous autres. » La famille doit d'ailleurs rencontrer un enquêteur lundi.

À la SPS, on indique que les patrouilleurs ont porté une attention particulière chaque jour depuis sa disparition au centre-ville, en ratissant différents secteurs.

Un ami de la famille a aussi survolé le Saguenay en avion dimanche pour scruter les berges.

La disparition d'Isabelle Lévesque, 32 ans, de La Baie, a été constatée à 14 h 15 jeudi à l'hôpital de Chicoutimi. Elle y était hospitalisée depuis lundi pour y traiter une dépression.

Toute personne ayant des informations peut contacter la SPS au 418 699-6000.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer