Où es-tu, Isabelle?

Le père d'Isabelle Lévesque, Serge Lévesque, sollicite l'aide... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le père d'Isabelle Lévesque, Serge Lévesque, sollicite l'aide de la population afin de retrouver la jeune mère de famille de 32 ans.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La famille et les amis d'Isabelle Lévesque, disparue depuis jeudi, ont organisé des battues samedi dans le but de retrouver la jeune femme. Envahis par l'inquiétude et les questions sans réponses, les proches de la mère de famille de 32 ans sollicitent l'aide de la population afin de mettre fin à l'insoutenable attente.

Une battue a été organisée à partir de la Zone portuaire de Chicoutimi à compter de 9h samedi matin. Une autre a été menée à partir du terminus d'autobus de La Baie, secteur qu'elle habite, en après-midi.

Rencontrés à Chicoutimi en après-midi, les membres de la famille d'Isabelle Lévesque ont voulu lancer un appel à la population.

«On demande aux gens de vérifier sur leur terrain, sur le terrain de leur commerce. Isabelle peut s'être réfugiée quelque part en raison du froid. C'est une petite femme, elle peut-être couchée quelque part», affirme Suzanne Lévesque, tante d'Isabelle.

«On demande aussi aux gens qui ont un commerce, un restaurant, un bar ou un dépanneur de réfléchir à savoir si Isabelle s'est présentée jeudi pour faire un appel. Elle n'a pas de téléphone sur elle. Le seul moyen qu'elle aurait de faire un appel serait d'utiliser un téléphone public», explique une autre de ses tantes, Mireille Lévesque.

Les proches d'Isabelle Lévesque demandent aux citoyens de... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Les proches d'Isabelle Lévesque demandent aux citoyens de faire le tour de leur terrain afin de s'assurer que la jeune femme ne s'y est pas réfugiée. La mère de famille est disparue depuis jeudi midi.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

De son gré à l'hôpital

Isabelle Lévesque a quitté l'hôpital de Chicoutimi jeudi, à midi et demi. Elle était traitée au département de psychiatrie pour une dépression depuis lundi. «Isabelle avait elle-même demandé à y être traitée», affirme son père, Serge Lévesque. «Elle devait être en sécurité dans sa chambre. Maintenant, on ne sait plus où elle est».

«Son psychiatre avait évalué qu'elle ne présentait aucun risque pour elle-même ni pour autrui», ajoute sa tante Suzanne Lévesque.

Le conjoint de la jeune femme s'est aperçu de sa disparition lorsqu'il s'est présenté à l'hôpital pour un rendez-vous en sa compagnie, jeudi, à 14h15. Elle n'était plus dans sa chambre. C'est le lendemain seulement que la famille a eu accès aux caméras de surveillance de l'établissement qui ont permis de la voir quittant le centre hospitalier par la rue Saint-Vallier, en direction du centre-ville de Chicoutimi.

Les recherches au sol, qui se sont déroulées... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Les recherches au sol, qui se sont déroulées à Chicoutimi et La Baie hier, seront suspendues aujourd'hui.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

«Les policiers cherchent quelqu'un de couché»

«Actuellement, les policiers ne cherchent pas quelqu'un debout, mais quelqu'un qui peut être couché. Il faut regarder sous les porches, autour des terrains. Elle est toute petite. Si elle est couchée quelque part, elle peut être difficile à voir avec la neige», affirme sa tante Suzanne Lévesque. «On ne sait plus où chercher. Quelqu'un l'a peut-être embarqué en voiture, il ne faut négliger aucune piste.»

Les proches n'ont cessé de ratisser la ville depuis qu'Isabelle est disparue. «C'est l'espoir qui nous allume», affirme Mireille Lévesque.

Isabelle Lévesque mesure 5 pieds 3 pouces, pèse environ 100 livres. Elle a les cheveux foncés, mi-longs et les yeux verts.

Au moment de sa disparition, elle portait un manteau noir avec de la fourrure au col et autour du capuchon, des pantalons noirs et des bottes noires en dessous des genoux. Elle n'avait ni argent, ni téléphone cellulaire, ni carte d'identité sur elle.

Elle peut également se présenter sous le nom d'Isabelle Ostigny ou Ostigny-Lévesque.

Le lieutenant Denis Harvey de la Sécurité publique de Saguenay affirme que les policiers effectuent toujours des recherches afin de retrouver la jeune femme. «Nous recevons des informations de gens qui disent l'avoir vue. Nous vérifions les informations. Les policiers savent que nous la recherchons jusqu'à Québec.»

Toute personne qui détient des informations doit communiquer avec les agents de la Sécurité publique de Saguenay au 418-699-6000.

Un avion en support

Jonathan Hudon - Si le couvert nuageux n'est pas trop important, un avion survolera la rivière Saguenay entre La Baie et Chicoutimi, aujourd'hui et demain, dans le but de retrouver Isabelle Lévesque.

Des contacts de la famille ont déjà prévu voler et ils ont confirmé qu'ils allaient garder un oeil attentif sur le secteur visé. «Les endroits qui sont actuellement en eau claire sur le Saguenay seront la priorité», a expliqué le beau-frère d'Isabelle Lévesque, Sven Kaminski, joint hier en soirée.

La famille se réunira à Place du citoyen à 11h aujourd'hui.

«Ça fait plusieurs fois qu'on ratisse le même secteur et on sait que c'est important, mais on s'essouffle un peu là-dedans et on vit présentement des moments difficiles, avait déclaré Sven Kaminski, avant d'annoncer plus tard en soirée la rencontre de 11h. Ceci dit, la population nous offre énormément son aide donc on demande à tout le monde de demeurer vigilant et de regarder partout où ils vont.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer