Un cachet d'antan

L'ancien hôtel de ville de Port-Alfred a été... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

L'ancien hôtel de ville de Port-Alfred a été restauré au coût de 1,5M$. Les travaux étaient nécessaires afin d'en assurer la sauvegarde.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

L'ancien hôtel de ville de Port-Alfred s'est refait une beauté. Le bâtiment patrimonial a été restauré tout en conservant son aspect d'origine. Un investissement de 1,5 M$ devenu nécessaire afin d'en assurer la sauvegarde.

L'état de l'immeuble construit en 1932 se détériorait. «Si on ne faisait pas la réparation du toit, on perdait le bâtiment en raison d'infiltrations d'eau», affirme Luc Boivin, conseiller municipal du secteur. «La Ville a dégagé des sommes pour protéger le bâtiment. C'est un bâtiment d'une valeur exceptionnelle qu'il faut conserver.»

L'eau s'infiltrait à plusieurs endroits, autant par le toit que par les fenêtres qui n'étaient plus du tout étanches. Le son extérieur voyageait partout à travers le bâtiment qui abrite la caserne de pompiers de La Baie, de même que les bureaux administratifs des ressources humaines de Saguenay et le poste de police de La Baie.

Le projet a été confié à l'architecte Sylvain Simard de La Baie, celui-là même qui avait réalisé l'agrandissement de la caserne de l'immeuble il y a quelques années.

«Ce n'est pas fréquent comme type de projet. Je suis très fier du résultat. C'est un bâtiment avec beaucoup de caractère architectural, notamment grâce aux ornements de cuivre. C'est maintenant une des plus belles, sinon la plus belle bâtisse du Saguenay», estime l'architecte Sylvain Simard.

Luc Boivin, conseiller municipal, et Sylvain Simard, architecte... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais) - image 4.0

Agrandir

Luc Boivin, conseiller municipal, et Sylvain Simard, architecte

Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

L'ancien hôtel de ville de... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais) - image 4.1

Agrandir

Photo Le Progrès-Dimanche, Mariane L. St-Gelais

Classé patrimoine

Plusieurs travaux ont été effectués sur l'enveloppe du bâtiment classé dans le répertoire du patrimoine culturel du Québec.

«L'image d'origine a été respectée. C'est une restauration importante, les matériaux ont été récupérés», signale Luc Boivin.

Les ornements de cuivre ont été enlevés, restaurés puis réinstallés sur de nouvelles bases de bois. «Ça donne vraiment un bel effet. Les ornements étaient complètement verts, le cuivre ne verdira pas comme c'était le cas auparavant», affirme Sylvain Simard.

Seuls trois ornements ont été remplacés. «Ils étaient irréparables. Ils ont été refaits avec les normes de l'époque», assure l'architecte.

«Nous avons réussi à récupérer les ornements. C'est un des éléments les plus importants des travaux. Les restaurer nous a permis de garder l'aspect historique du bâtiment en lui donnant de la valeur», estime Luc Boivin.

La toiture a été refaite. Le bardeau de béton qui contenait de l'amiante a été retiré pour faire place à un revêtement en acier de style baguette sans vis apparentes. Les gouttières ont été restaurées, les descentes de gouttières en cuivre remplacées.

Les portes et fenêtres de bois en verre simple ont été remplacées tout en conservant leur apparence architecturale. Des carrelages ont été intégrés au vitrage avec thermos. Une nouvelle verrière a été installée, les cadrans de l'horloge ont été restaurés et l'éclairage remplacé.

La pierre nettoyée

La pierre de granit de la façade s'est refait une beauté grâce à un nettoyage et un rejointage. «Comme le bâtiment est exposé au vent du nord-est, le vent et la pluie avaient fait des ravages. Il y avait des infiltrations d'eau et la bâtisse était noircie», décrit l'architecte.

Le projet a été amorcé en novembre 2014. Il est a toute fin pratique terminé. Seul l'aménagement extérieur reste à faire au printemps.

Rappelons que le bâtiment a été construit en 1932 par les architectes Lamontagne, Gravel et Brassard qui se sont inspirés du Palais de justice de Québec. Le bâtiment de style classique français contraste avec l'église voisine qui est de style gothique anglais.

Par le passé, le bâtiment a abrité la caserne de pompiers, le bureau de poste, la salle du conseil municipal, les services municipaux, la bibliothèque, les bureaux du téléphone, du télégraphe et de la douane.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer