«Sonia Côté n'est pas la voix des pauvres»

Le maire Jean Tremblay en a plus que... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le maire Jean Tremblay en a plus que marre de la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté. Il affirme qu'il ne pliera pas devant les moyens de pression.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, ne pliera pas devant les moyens de pression de la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté. «Elle peut bien faire tous les sit-in qu'elle veut, je ne changerai pas d'avis. Elle n'a pas le monopole de la pauvreté. C'est la personne la plus gâtée de la Ville et elle en demande encore. Là, c'est assez», a affirmé le maire Tremblay, lors d'une entrevue exclusive accordée au Progrès-Dimanche.

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté... (Archives Le Progrès-Dimanche) - image 1.0

Agrandir

La coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté

Archives Le Progrès-Dimanche

Sonia Côté a annoncé, jeudi, que les membres de Loge m'entraide tiendraient un sit-in tous les deuxièmes jeudis de chaque mois dans les marches de l'hôtel de ville et ce, jusqu'à ce que le maire change d'idée. Avant Noël, Loge m'entraide avait essuyé un refus catégorique de Jean Tremblay. L'organisme réclamait une contribution municipale de 755 000$ sur 10 ans et un rabais de taxes de 25 ans pour son projet de coopérative d'habitation La Solidarité de Kénogami. Devant ce refus, Sonia Côté comptait multiplier les moyens de pression.

«Là, c'est assez. Je commence sérieusement à être agacé. La Ville est très généreuse avec les organismes oeuvrant auprès des personnes appauvries. Sonia Côté n'est pas la seule», a affirmé le premier magistrat, visiblement épuisé par les demandes de la coordonnatrice.

Selon le maire Tremblay, Saguenay a versé environ 1 million de dollars à Loge m'entraide au cours de l'année 2015. Entre 2002 et 2015, l'organisme a reçu un total de 3,9 millions de dollars de la part de la municipalité.

«Elle en a reçu plus que tous les organismes et elle en demande encore. Un million l'an dernier et elle n'est pas encore contente! Il y a des personnes qui n'ont rien à manger et à se mettre sur le dos. Un moment donné, il y a d'autres organismes à aider, comme les soupes populaires ou la Saint-Vincent de Paul. Sonia Côté n'est pas la voix des pauvres», a lancé Jean Tremblay, répétant qu'il ne pliera pas.

«Qu'elle commence à construire la coopérative de Chicoutimi-Nord. La Ville y a contribué à la hauteur d'un million de dollars. Il n'y a rien de commencé et elle parle déjà d'une autre coopérative à Kénogami. Notre part est faite et celles des citoyens aussi. Elle demandera au prochain conseil municipal. Moi, je suis tanné et je répète que c'est non. Et si elle continue, elle va trouver que mon humeur peut changer», a fait valoir Jean Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer