Blackburn donne le ton au Défi des champions

Malgré sa victoire, le combat de Jordan Blackburn... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Malgré sa victoire, le combat de Jordan Blackburn face à Umut Yalacik n'a pas été une partie de plaisir.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Seul représentant régional en action hier soir au Défi des champions de boxe, au Centre Price de Kénogami, Jordan Blackburn a lancé les hostilités avec brio. Lors du premier combat de la soirée, dans la division juvénile chez les moins de 60 kilos, l'athlète du Club de boxe de Chicoutimi s'est imposé par décision, au terme d'un affrontement qui n'a pas manqué d'action contre le Montréalais Umut Yalacik.

Blackburn a remporté le premier round, portant sans contredit les meilleurs coups, mais son adversaire a égalé le pointage. C'est donc le troisième assaut de deux minutes qui a décidé du gagnant et le Chicoutimien a réussi à atteindre son opposant solidement à quelques occasions. Au terme du combat, son entraîneur, Michel Desgagné, savait que son poulain l'avait emporté.

«Les coups d'aplomb ont été portés par Jordan. Il a aussi été plus constant», a-t-il analysé quelques minutes après le combat, soulignant le talent du Montréalais.

De son côté, le boxeur de 15 ans qui montrait des traces évidentes de son combat et qui en était à un 21e combat officiel en carrière se montrait très satisfait de ce qu'il avait montré en lever lançant les coups plus rapidement.

«Ce sont les meilleurs au Québec», de noter Jordan Blackburn qui avait perdu l'an dernier en finale des Gants dorés. Depuis, il dit avoir amélioré sa forme physique et sa vitesse.

Maintenant en demi-finale du Défi des Champions, il a rendez-vous ce soir avec Andey Shostko du réputé club Underdog de Montréal.

Autres régionaux

Les deux autres boxeurs régionaux dans le tableau seront en action samedi après-midi. Dans un premier temps, le seul représentant du Club de boxe olympique de Jonquière, Samuel Lévesque, affrontera Giuseppe Moffa (Underdog) en demi-finale chez les juniors 49 kilos. Amélie Tremblay, du Club de Chicoutimi, suivra quelques combats plus tard. Elle montera dans le ring contre Kim Parent (La Capitale) dans la division senior 57 kilos.

Alexandre Dufour et Simon Bergeron examinent tous les... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Alexandre Dufour et Simon Bergeron examinent tous les boxeurs qui participent au Défi des champions. 

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Deux médecins épient tous les boxeurs

Les organisateurs du Défi des champions peuvent compter sur la présence de pas un, mais deux médecins en fin de semaine au Centre Price.

Même si sa conjointe a donné naissance il y a moins de deux semaines, l'urgentologue à l'Hôpital de Roberval et médecin régulier des galas du Club de boxe de Jonquière, Alexandre Dufour, a accepté de combler le manque pour toute la durée de l'événement.

Il a ensuite offert à un stagiaire, l'étudiant de troisième année en médecine à l'UQAC, Simon Bergeron, de l'accompagner et ce dernier a répondu par l'affirmative.

«Je n'ai pas d'intérêt particulier pour la boxe, mais ça fait bouger les jeunes», a rappelé Alexandre Dufour avant le début des hostilités dans le ring.

Quand il a fait l'invitation à son collègue, il désirait l'initier à la médecine communautaire et à l'importance de donner de son temps, malgré les horaires déjà chargés.

«Le sport, c'est une très bonne chose. Ce sont tous des jeunes en forme qui sont intéressés par le sport et intéressants», a noté Simon Bergeron, un adepte de course à pied et de natation.

Rôle effacé

Le rôle d'un médecin est souvent effacé pendant un gala. Toutefois, quelques heures avant, il doit examiner tous les athlètes lors de la pesée et s'assurer qu'ils n'ont pas de blessure importante ou des conditions particulières comme l'hypertension.

«En gros, on fait une évaluation pour s'assurer qu'une fois dans le ring, le boxeur n'aura pas de contre-indication», d'expliquer Alexandre Dufour, qui n'a pas manqué de donner une très bonne note aux organisateurs de l'événement.

En bref

• Le Défi des champions est un véritable marathon. Pendant la fin de semaine, 105 combats sont prévus, dont 28 seulement pour la soirée initiale. Les dirigeants du Club de boxe de Jonquière ont déjà une expertise dans l'organisation de galas après avoir reçu la confirmation en septembre de la tenue de l'événement en septembre, se sont préparés en conséquence et plus tôt qu'à l'habitude afin d'éviter les pépins de dernière minute. «C'est comme organiser trois galas, mais dans la même fin de semaine», illustre l'entraîneur du club, Hubert Malaison. Je dirais que c'est pire quand tu es entraîneur et que tu as plusieurs boxeurs en ligne dans un gala. «C'est pour l'annonceur que ce sera plus de sport», de blaguer Malaison, soulignant le travail à ce poste de François Simard...

• Deux boxeurs régionaux ont été couronnés sans mettre les gants dans leur catégorie respective. Emy Dallaire, du club Projet cardio Stéphane Ouellet a été déclarée championne chez les juvéniles 52 kilos alors que Gabriel Tremblay, de Chicoutimi, a fait de même chez les 80 kilos juvéniles. Les deux pugilistes ont du même coup obtenus le droit de participer aux Championnats canadiens, en avril, à Québec...

• Gabriel Tremblay montera tout de même dans le ring samedi et livrera un combat face au champion sans opposition dans la division des 75 kilos, Simon Bérubé de Rimouski...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer