Louis Pelletier devient le nouveau forestier en chef

Louis Pelletier s'est dit très content de sa... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Louis Pelletier s'est dit très content de sa nomination et dit avoir hâte de relever le nouveau défi avec l'équipe actuelle du forestier en chef.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Louis Pelletier, actuel directeur général de Groupe Forestra Coopérative forestière de Laterrière, quittera bientôt ses fonctions. Il a été nommé, jeudi, par le Conseil des ministres, au poste de forestier en chef, succédant ainsi à Gérard Szaraz, dont le mandat a pris fin en décembre dernier.

Le nouveau forestier en chef et sous-ministre associé au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs entrera en fonction le 22 février prochain.

Détenteur d'un baccalauréat en aménagement des ressources forestières de l'Université Laval, obtenu en 1990, M. Pelletier est entré en fonction au poste de chef forestier en 1996, à la Coopérative forestière Laterrière, avant de devenir directeur des opérations forestières, puis directeur général de 1995 à 2014. Rappelons que Groupe Forestra est issu de la fusion, en 2015, de la Coopérative forestière Laterrière et de la Coopérative forestière Sainte-Rose.

Lors d'une brève entrevue accordée au Quotidien, M. Pelletier, 49 ans, très content de sa nomination, dit avoir hâte de relever le nouveau défi avec l'équipe actuelle du forestier en chef.

«Vous comprendrez que je ne suis pas encore en fonction et que je veux respecter mon employeur actuel pour lequel j'oeuvre depuis 21 ans. J'occupe de nouvelles fonctions, mais on ne changera pas l'homme», a déclaré M. Pelletier, un forestier avantageusement connu au Saguenay-Lac-Saint-Jean. C'est ce qui explique qu'il ait refusé d'aborder certains thèmes liés à la forêt.

Nouvelle bien accueillie

La nouvelle de la nomination de M. Pelletier a été bien accueillie par le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec, André Tremblay, qui a très bien connu le futur forestier en chef puisqu'il l'a lui-même embauché à la Scierie Saguenay de La Baie alors qu'il était jeune ingénieur. «La Coopérative forestière Laterrière était reconnue pour avoir des pratiques rigoureuses. C'est une organisation reconnue comme étant sérieuse et je présume que M. Pelletier n'est pas étranger à cette performance.»

M. Tremblay croit que cette nomination apportera une autre vision pour l'industrie. «M. Pelletier est conscient de l'importance de faire une exploitation responsable de la forêt et de trouver des moyens pour optimiser l'utilisation de cette ressource. Son côté praticien lui permettra de regarder les choses de façon différente. C'est un homme de rigueur. L'intégrité est très importante dans le rôle de forestier en chef», a mentionné M. Tremblay.

Porte-parole de Produits forestiers Résolu (PFR), Karl Blackburn a accueilli lui aussi favorablement cette nomination. «On croit qu'il peut apporter une perspective versus l'utilisation de la fibre.»

M. Blackburn rappelle que le mandat du forestier en chef est de procéder au calcul de la ressource forestière disponible tout en maintenant un équilibre entre la nécessité de conserver la pérennité de la forêt et la création de la richesse. M. Blackburn a rappelé que depuis 2000, l'industrie a subi une perte d'accès de 30% à la ressource. «La forêt québécoise est en bonne santé. Nous avons un régime forestier parmi les plus rigoureux au monde. Actuellement, 64% de la forêt québécoise est inaccessible à l'industrie en raison de la limite nordique et les mesures de protection. Il y a un équilibre présent», a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer