Premières cabanes sur la baie des Ha! Ha!

Plusieurs cabanes ont fait leur apparition sur les... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Plusieurs cabanes ont fait leur apparition sur les glaces du village de Grande-Baie.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

C'est parti! Les amateurs de pêche sur glace ont commencé à faire leur apparition sur les glaces de la baie des Ha! Ha!. Plusieurs ont pu installer leur cabane mercredi après-midi. Ils sont maintenant prêts à profiter de l'heureux mélange de pêche et de « social » que permet l'activité.

Les pêcheurs étaient tout sourire lors du passage du Quotidien.

« C'était le temps. On a déjà pu s'installer avant les Fêtes. Là, ça commence à être tard, affirme Stéphane Pelletier. Ce soir, on fait le ménage et on s'installe. »  

Au cours des prochaines semaines, il compte bien passer tous ses temps libres sur les glaces. « C'est le départ. Ça va super bien. On avait hâte », affirme Jean-Claude Bouchard, qui pratique la pêche sur glace depuis au moins 15 ans. Ce dernier sera prêt à pêcher dès jeudi, en compagnie de sa conjointe et de son cousin. « On vient pour le poisson, mais aussi pour le social », affirme-t-il.   

La pêche à elle seule ne semble plus suffisante pour convaincre certains de s'installer sur les glaces. C'est le fait que le loisir permet de socialiser, en pleine période froide, qui en charme plusieurs.

C'est le cas de Nicolas Simard. « On vient pour un mélange de poisson et de boisson. Il faut savoir doser les deux. »

Bien qu'il soit heureux de s'installer sur les glaces, Gérald Gaudet n'était pas impatient. Il est bien conscient de l'importance d'attendre une épaisseur de glace sécuritaire. « Ça prend 12 pouces de glace. On n'est pas pressés. » Le retraité affirme que la pêche et les activités le poussent à revenir sur le site chaque année. « Juste le poisson, ça ne vaut pas la peine. Je viens la semaine pour pêcher, c'est tranquille. La fin de semaine, on profite des activités », explique-t-il.  

« En fin de semaine, on va fêter l'ouverture de la saison. Je ne pense pas qu'il va y avoir de perche à l'eau », lance pour sa part Marc Milliard, tout en s'affairant à installer sa cabane.

« Moi, j'ai hâte de pêcher », affirme Annie-Pier Tremblay. La jeune femme a été initiée au loisir dès son jeune âge. Aujourd'hui, elle apprécie de retrouver les membres de sa famille sur les glaces. « On a tous des cabanes tout près. »

Embarquement sans anicroche

L'embarquement s'est fait sans anicroche, mercredi, dans le secteur de Grande-Baie. Entre midi et 17 h, plusieurs dizaines de pêcheurs se sont installés.

«Tout se passe bien. Tout est fluide», a affirmé Diane Simard de Contact Nature, coordonnatrice du site, en milieu d'après-midi. Les propriétaires n'ont pas eu à composer avec une file d'attente à l'entrée du village. «On a fait une prévente à la fin du mois de novembre, ce qui évite un temps d'attente. On donne quelques consignes de sécurité à l'entrée et c'est tout.»

Plus de 700 emplacements ont été réservés en prévente. En milieu d'après-midi mercredi, 800 emplacements avaient été réservés pour les sites de l'Anse-à-Benjamin et Grande-Baie.

«Cette année, les gens sont un peu méfiants en raison de la belle température. Ils ont attendu à la dernière minute pour réserver leur emplacement. On espère friser les 900 cabanes au total», souligne Mme Simard.

Une fissure a tout de même empêché l'accès à un secteur du village de Grande-Baie mercredi. «On doit composer avec la nature. Il n'y a pas de danger, mais on a dû empêcher l'accès. Un pont de bois devrait être installé pour remédier à la situation. La Ville s'en occupe. Ça devrait être réglé rapidement.» Le secteur touché est celui occupé par des pourvoyeurs. Ils ont été les premiers à installer leurs cabanes, dans la journée de mardi.

Jeudi, il sera possible d'installer les cabanes dans le secteur de l'Anse-à-Benjamin à compter de midi. Des contraintes touchent toutefois certaines rues.

Les pompiers sont prêts

Il n'y a pas que les pêcheurs qui sont prêts pour la pêche sur glace. Les pompiers de La Baie le sont aussi. Mercredi matin, ils ont testé leur matériel de sauvetage sur glace, question d'être fin prêts à réagir en cas de nécessité.

Presque chaque année, les pompiers doivent se rendre sur les glaces au cours de la saison. Des cabanes en feu sont souvent en cause, mais les secours doivent pouvoir intervenir dans différentes situations. Avant l'embarquement des cabanes, remorque, canot, pompe et autres équipements sont transportés sur les glaces afin de s'assurer de leur bon fonctionnement.

La caserne de La Baie est spécialisée en sauvetage sur glace, comme celle d'Arvida. La caserne doit obtenir la certification chaque année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer