Le taux de suicide baisse

Rémi Riverin et Mélanie Lapierre, du Centre de... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Rémi Riverin et Mélanie Lapierre, du Centre de prévention du suicide, invitent la population à participer aux activités qui se tiendront dans le cadre de la Semaine nationale de prévention du suicide.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le taux de suicide connaît une tendance à la baisse depuis quelques années. Une quarantaine de Saguenéens et Jeannois sont passés à l'acte, l'an dernier, soit une vingtaine de moins qu'à l'aube des années 2000. Une diminution cependant trop lente pour stopper les efforts de sensibilisation, estime Rémi Riverin, intervenant et formateur au Centre de prévention du suicide (CPS), dans une entrevue accordée quelques jours avant le début de la Semaine nationale de prévention du suicide.

« Cette tendance à la baisse, on la voit depuis plusieurs années. Les gens sont plus conscientisés à la cause. D'ailleurs, le nombre d'appels logés par des proches inquiets a grimpé à notre centre d'appel. Il est passé de 17 % à 38 % en quelques années. On remarque aussi que plus d'hommes demandent de l'aide. Ce qui est une bonne nouvelle, car ils demeurent ceux qui passent le plus à l'acte », note M. Riverin, rappelant que 80 % des suicides sont commis par des hommes.

« Et si on arrête les efforts, rien ne dit que la tendance n'ira pas à l'inverse. C'est pourquoi il faut continuer ce travail de sensibilisation », insiste-t-il.

C'est d'ailleurs les campagnes de sensibilisation et la création d'organismes qui a permis de réduire le taux de suicide au Québec, croit Mélanie Lapierre, intervenante au CPS.

« Les gens connaissent aujourd'hui mieux les signes précurseurs. Et ils sont plus portés à demander conseil pour aider. Les médias en ont beaucoup parlé aussi, ç'a aidé. Les gens qui appellent sont aussi plus diversifiés. Ce ne sont pas nécessairement que des membres de la famille. Ça peut être un collègue ou une connaissance qui remarque un comportement différent », ajoute Mélanie Lapierre, intervenante clinicienne au centre.

La Semaine nationale de prévention du suicide prendra son envol dimanche avec la tenue d'un brunch-conférence destiné aux personnes en deuil à la suite d'un suicide. Le conférencier André Therrien présentera Du décès d'un proche... à la redéfinition de soi à l'Hôtel Delta de Saguenay.

Une soirée théâtre-conférence se déroulera également à Jonquière et à Roberval, les 2 et 3 février. Le spectacle interactif Un regard qui dérange sera présenté à l'Hôtel Delta et à la Cité étudiante de Roberval. La pièce sera suivie de la conférence Être malheureux dans une société de plaisir, offerte par le psychosociologue, André Therrien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer