Mgr Rivest souhaite un paisible retour au travail

L'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mrg André Rivest,... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

L'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mrg André Rivest, rencontrait les gens de La Baie, hier, lors de sa tournée annuelle de voeux.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

L'évêque du Diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, espère que le retour au travail des employés de garage se fera de façon harmonieuse. Celui qui s'était prononcé en faveur des lock-outés durant le conflit s'est dit soulagé qu'une entente négociée ait été conclue, même s'il l'a qualifié d'entente forcée.

«Je suis content que le conflit soit terminé. Après trois ans, c'est soulageant. Et je suis content de voir que l'entente a été acceptée et négociée, même s'il s'agit en quelque sorte d'une entente forcée», a affirmé Mgr Rivest, hier, lors d'une entrevue accordée au Quotidien. Maintenant, il souhaite que le retour au travail se fasse respectueusement.

Mgr André Rivest avait rapidement dénoncé ce conflit de travail qui perdurait. «Je ne suis pas contre les concessionnaires, mais je m'étais compromis pour les lock-outés. Ces gens-là ont maintenant une importante dette à rembourser et certains ont dû vendre leur maison et emprunter à la banque. C'est ce côté humain qui m'a touché», a affirmé l'évêque du Diocèse de Chicoutimi.

D'ailleurs, l'été dernier, Mgr Rivest avait été assez dur à l'endroit des concessionnaires, lors d'une vigie à la chandelle organisée pour les lock-outés. Il avait entre autres qualifié ce conflit de «scandaleux».

Voeux de l'évêque

Par ailleurs, Mgr Rivest poursuivait sa tournée de voeux, hier, à La Baie et à Jonquière. La semaine dernière, l'évêque avait rencontré les paroissiens de Saint-Félicien et d'Alma.

Chaque année, André Rivest profite de ces rencontres fraternelles pour échanger avec les gens. «C'est l'occasion pour les paroissiens de me rencontrer. Habituellement, je célèbre les messes, mais lors de ces rencontres, je prends le temps de discuter et d'échanger», a indiqué Mgr Rivest. D'ailleurs, plusieurs personnes s'étaient déplacées à la salle des Mooses de La Baie, hier après-midi, pour serrer la main de l'évêque et lui souhaiter une bonne année 2016. Cette année, Mgr Rivest avait orienté son discours autour de la miséricorde.

«Tout le monde a besoin de pardonner à quelqu'un et tout le monde a quelque chose à se faire pardonner. C'est de ça que je voulais parler avec les gens cette année», a affirmé l'homme d'Église.

Ces rencontres étaient également l'occasion d'honorer une trentaine de bénévoles qui oeuvrent dans différentes paroisses de la région.

En forme

Après une convalescence de deux mois à l'automne, Mgr André Rivest a repris ses activités un peu avant Noël. Il a retrouvé la forme et se porte à merveille. «Ça va très bien. Mon chirurgien m'a dit qu'il ne voulait pas me revoir avant deux ans, donc j'imagine que c'est bon signe!», a lancé l'évêque, en riant.

Mgr Rivest avait dû subir une importante chirurgie, le 10 septembre dernier, pour un anévrisme à l'aorte abdominale et un double pontage dans les jambes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer