Opérations de glaçage en cours

Depuis déjà quelques jours que les employés de Saguenay travaillent sur les... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Depuis déjà quelques jours que les employés de Saguenay travaillent sur les glaces afin de préparer les deux villages dans l'arrondissement de La Baie. Le bornage du côté de Grande-Baie est terminé tandis que le travail est complété à 90% sur le site de l'Anse-à-Benjamin. Le processus se poursuivra au cours de la fin de semaine, soit les 23 et 24 janvier, avec des opérations de glaçage et du déneigement au programme.

Dans le but de faire accéder les équipements de déneigement au site de Grande-Baie, des opérations de glaçage étaient prévues vendredi sur une section du chemin principal. Une fois cette étape complétée, le déneigement du village sera effectué. Si tout va tel que prévu, il devrait être finalisé dimanche soir.

D'autre part, les employés pourront se diriger du côté de l'Anse-à-Benjamin, où une moyenne de huit pouces et demi de glace effective a été mesurée. Le déneigement devrait y débuter lundi.

Du côté du lac Kénogami, on procédait jeudi à la quatrième série de relevés, lesquels ont permis d'obtenir des mesures d'une moyenne de dix pouces et quart pour le village à l'Éperlan. Ainsi, dimanche, le déneigement du site pourra débuter et sera possiblement complété dès lundi. Les sondages se poursuivent également dans le secteur du Camping Jonquière, mais plusieurs endroits sont problématiques étant donné la faible épaisseur de la glace.

La Ville rappelle que maintenant que les sites sont presque tous bornés, il est très facile de distinguer où seront les rues des villages. Ainsi, elle invite les amateurs de pêche à éviter d'y faire des trous, pour faciliter les étapes à venir de préparation de même que l'embarquement.

À la suite d'un article paru vendredi dans Le Quotidien, l'organisme Contact Nature tient à préciser qu'il n'est aucunement associé à Saguenay pour la gestion des zones de pêche en dehors des sites. «Nous gérons seulement les sites de l'Anse-à-Benjamin et de Grande-Baie uniquement à partir du moment où ces sites nous sont délégués par la ville lorsque l'épaisseur de glace atteint le niveau de sécurité», a indiqué Marc Boulanger, directeur général de Contact Nature. Saguenay est la seule responsable de la gestion des zones non sécurisées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer