Tronçons de la route 169: entretien diminué

L'entretien sur la 169 entre Sainte-Jeanne-d'Arc et Sainte-Monique,... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'entretien sur la 169 entre Sainte-Jeanne-d'Arc et Sainte-Monique, ainsi que la 373 ( la friche) entre Dolbeau-Mistassini et Saint-Méthode, a été diminué parce qu'il passe moins de 2500 voitures par jour.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le ministère des Transports confirme avoir diminué le niveau d'entretien de certains tronçons de la route 169 autour du lac Saint-Jean parce qu'il passe moins de véhicules.

Une situation que les élus de la MRC de Maria-Chapdelaine ont déplorée, mercredi dernier. Une semaine après avoir demandé les raisons de cette réduction d'entretien, Le Quotidien a finalement obtenu des réponses du ministère des Transports.

«En 2014-2015, le ministère a procédé à des renouvellements de contrats et a adapté l'entretien aux débits de circulation observés selon les secteurs. Il s'agit d'un entretien pour les routes nationales qui ont un débit journalier inférieur ou égal à 2500 véhicules», a indiqué la responsable des communications, Véronick Lalancette.

Le secteur de la 169 entre Sainte-Jeanne-d'Arc et Sainte-Monique, ainsi que la 373 (la friche) entre Dolbeau-Mistassini et Saint-Méthode, ont un entretien moindre. La chaussée est donc partiellement dégagée. Sur les lignes droites, trois mètres sont exempts de neige et de glace et la surface augmente à cinq mètres pour les courbes et intersections.

Les automobilistes qui empruntent la 169 entre Saint-Félicien et Alma roulent donc sur une chaussée dégagée, mais pas ceux d'Alma ou Dolbeau-Mistassini qui circulent sur la 169 au nord par Péribonka. Le tronçon entre Albanel et Normandin est totalement déneigé.

Malgré les critiques formulées par les élus de Maria-Chapdelaine, le ministère n'entend pas changer sa position. Il l'a pourtant fait pour la Réserve faunique des Laurentides à la suite de l'intervention du député de Roberval, Philippe Couillard. Une décision qui s'explique par une harmonisation avec le déneigement de la 175 et par une nouvelle analyse du débit de circulation, a mentionné la porte-parole.

«Nous aurons une rencontre prochainement pour leur expliquer les raisons de ces décisions et de la surveillance que l'on a accentuée depuis les modifications», indique Véronick Lalancette.

Sécurité

Le ministère des Transports se montre rassurant et assure que ces portions de routes sont sécuritaires malgré qu'elles ne sont que partiellement déneigées. «Pour le ministère, la sécurité des automobilistes est primordiale. C'est pour cette raison que la surveillance est accrue sur les routes pour s'assurer que le travail est bien fait par les entrepreneurs. Nous consultons régulièrement la SQ qui ne nous a pas signalé de problèmes particuliers pour les tronçons de la 169», a-t-elle assuré.

La nouvelle façon de faire du ministère vise également à optimiser l'application des sels de déglaçage selon les plages de température et un meilleur calibrage des équipements d'épandage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer