Un projet s'amorce pour la Belle Rivière

Le projet collectif pour améliorer la qualité de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le projet collectif pour améliorer la qualité de l'eau de la Belle Rivière a été présenté hier, à Hébertville.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Un projet collectif s'amorce pour améliorer l'état de santé du bassin versant de la Belle Rivière, un cours d'eau de plus en plus pollué en raison notamment de la concentration des activités agricoles dans la partie située en aval du bassin.

Financé par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, le projet d'une durée de trois ans vise 90 entreprises agricoles situées sur le territoire qui regroupe les municipalités d'Hébertville, de Saint-Gédéon et de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix. En plus de sensibiliser la population et les agriculteurs sur l'état de santé du cours d'eau, un service-conseil sera offert aux producteurs pour améliorer leurs pratiques. «Le cours d'eau est légèrement pollué. Mais on ne veut pas attendre que ça empire avant d'agir. C'est pour cette raison qu'on mène ce projet», précise Caroline Gagné, agronome et chargée de projet pour le Groupe multiconseil agricole du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mandaté pour piloter ce projet.

Des aménagements pourront ensuite être réalisés pour améliorer la qualité de l'eau, notamment l'implantation de bandes riveraines élargies, des avaloirs, des bassins de sédimentation, des déversoirs enrochés ou des stockages étanches des déjections animales. Le ministère offre de payer 90% de la facture de ces aménagements. L'agriculteur visé payera alors 10% des coûts des travaux. Il a été impossible de connaître l'enveloppe budgétaire réservée à ce projet

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer