Mashteuiatsh: l'usine pas encore démantelée

Plus de six mois après son acquisition par le groupe Rémabec, l'usine de... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Plus de six mois après son acquisition par le groupe Rémabec, l'usine de granules de Mashteuiatsh n'a toujours pas été démantelée pour être déménagée à Port-Cartier.

L'usine de granules de Mashteuiatsh... (Archives Le Quotidien) - image 1.0

Agrandir

L'usine de granules de Mashteuiatsh

Archives Le Quotidien

«Nous avons pris du retard à cause de la problématique du coût de la fibre sur la Côte-Nord et l'abandon du projet de FerroAtlantica», indique le porte-parole du Rémabec, Pierre-Olivier Lussier.

L'entreprise prévoit investir 100 M$ à ses installations de Port-Cartier pour assurer l'avenir de la scierie qui transforme 800 000 mètres cubes de bois par année et qui donne de l'emploi à 300 personnes. «Le projet est un complexe intégré de valorisation des sous-produits avec la production des granules et une usine de biocarburant. FerroAtlantica devait prendre une partie des sous-produits de la scierie. Même si le projet est abandonné, nous sommes à revoir les plans des installations et nous désirons toujours faire ces investissements», assure-t-il.

Il est donc toujours dans les plans de déménager les équipements de l'usine de granules de Mashteuiatsh acquis au 1,8 M$ par Rémabec même si FerroAtlantica a annoncé en décembre l'abandon de son projet d'usine de silicium à Port-Cartier, évalué à 382M$.

Rappelons que la communauté de Mashteuiatsh a englouti 1,7 M$ à la suite de la faillite de la compagnie qui opérait l'usine de granules.

«Pour rentabiliser un projet d'usine de granules, il faut être en mesure de réduire les coûts liés au transport de la matière. Comme l'usine sera dans la cour de la scierie, c'est beaucoup plus économique. De plus, comme nous sommes à côté du port de mer, ça facilite l'expédition des granules», souligne Lussier.

Maintenant que la compagnie s'est entendue avec le gouvernement du Québec pour le prix payé pour la fibre sur la Côte-Nord, le projet de démantèlement pourra aller de l'avant. Par contre, aucun échéancier n'est fixé pour le moment.

D'ailleurs, 15 M$ ont été investis dans cette scierie au cours des dernières années pour la rendre plus productive.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer