« Pas d'autre commentaire »

La première journée du caucus du Parti québécois a été marquée par les rumeurs... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La première journée du caucus du Parti québécois a été marquée par les rumeurs entourant le chef de cabinet Pierre Duchesne, qui pourrait être mis à la porte. Plusieurs députés ont évité la question et le chef Pierre Karl Péladeau a affirmé sèchement qu'il ne demandait « pas du tout » le départ de son bras droit.

Mardi matin, La Presse dévoilait que le député serait « critiqué à l'interne » et qu'il vivrait « sur du temps emprunté ». La chef de cabinet adjointe Annick Bélanger aurait aussi contribué à rendre les relations difficiles. « Pierre fait son travail, Annick fait son travail, je ne ferai pas d'autre commentaire », a répondu M. Péladeau, qui est arrivé à Chicoutimi avec M. Duchesne.

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault a assuré sa confiance envers le chef de cabinet. « Est-ce que ça existe quelqu'un qui fait l'unanimité? Le focus n'est pas à la bonne place, a-t-il commenté. Depuis deux mois, on parle de remaniement ministériel, et le gouvernement est stoppé parce que les ministres ne signent plus rien, ils ne savent pas s'ils seront encore en place le lendemain et ils sont trop occupés à se chicaner entre eux. »

Prudemment, le député de Lac-Saint-Jean Alexandre Cloutier a déclaré que « tout débat interne est un enjeu dans n'importe quelle organisation. Nous sommes plutôt ici pour parler de l'avenir du Québec, de création d'emplois et pour porter la voix des régions à l'Assemblée nationale. »

La première journée du caucus du Parti... (Photo Le Quotidien, Dominique Gobeil) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Dominique Gobeil

L'électricité à l'honneur

L'électrification des transports a occupé une place importante dans le discours du chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau, mardi. M. Péladeau juge que les politiques du gouvernement libéral en ce moment «ne sont pas à la hauteur de 50% de ce qu'elles devraient être».

En fin d'après-midi, durant le caucus, des essais routiers de véhicules électriques étaient organisés pour les députés, avec la branche régionale de l'Association des véhicules électriques du Québec (AVÉQ). Sur la photo, Fabien Boulanger, président de l'AVÉQ dans la région, Jean-Marc Pittet, le propriétaire de la Tesla, Mathieu Traversy, porte-parole péquiste en matière d'environnement, Guy Leclair, député de Beauharnois, Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia, et Lorraine Richard, députée de Duplessis, reviennent justement d'une virée.

«C'est de toute beauté!», s'est exclamé M. Leclair. M. Boulanger a mentionné la bonne entente entre les orientations péquistes sur les transports et les aspirations de l'AVÉQ. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il y a 132 véhicules électriques immatriculés et 18 bornes de recharge répertoriées, selon les données de l'association.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer