Burkina Faso: aucun stagiaire du CSI sur place

Les attentats ont fait au moins 23 morts,... (Photo AP)

Agrandir

Les attentats ont fait au moins 23 morts, dont six Québécois.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Aucun stagiaire ni membre du personnel du Centre de solidarité internationale n'est au Burkina Faso présentement. Des stages y sont toutefois prévus en février et la situation sera analysée au cours des prochains jours, afin d'évaluer les risques.

La directrice du Centre de solidarité internationale du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marie-Hélène Forest, a confirmé qu'aucun stagiaire n'était au Burkina Faso, où un attentat terroriste a fait au moins 23 morts, vendredi.

«Nous planifions des stages pour très bientôt, soit en février. Ce genre d'événements nous pousse à analyser les risques et à prendre une décision, à savoir si les stages pourront tout de même avoir lieu. C'est certain que les attentats peuvent compromettre certaines de nos missions», a affirmé Marie-Hélène Forest, lors d'un entretien téléphonique accordé au Progrès-Dimanche, hier soir.

La situation sera d'ailleurs analysée rapidement. «Nous devons vérifier auprès de nos partenaires. En ce qui concerne les stages du mois de février, nous faisons affaire avec le gouvernement du Canada. Notre comité de gestion de risque se réunira également au cours des prochains jours. À ce stade-ci je ne peux vous dire si les stages seront reportés ou non. Mais il faut dire que nos missions ne se déroulent jamais dans les capitales, mais plutôt dans des villages en périphérie», a ajouté la directrice. L'attentat de vendredi a été perpétré à Ouagadougou.

Le Centre de solidarité internationale partage sa sympathie et son soutien envers les victimes, leurs proches et la population du Burkina Faso.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer