Aréna de Kénogami: les fauteuils à la mezzanine

L'aréna de Kénogami n'a pas été doté de... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'aréna de Kénogami n'a pas été doté de rampes d'accès permettant aux personnes à mobilité réduite de se rendre près de la glace malgré un investissement de 4 millions $.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

En dépit d'investissements municipaux de 4 millions $ réalisés l'an dernier à l'aréna de Kénogami, le centre sportif n'a pas été doté de rampes d'accès permettant aux personnes à mobilité réduite de se rendre près de la glace. Ainsi, les citoyens qui se déplacent en fauteuil roulant doivent assister aux manifestations sportives depuis la mezzanine, où ils n'ont d'autre choix que de suivre l'action à travers une fenêtre.

La directrice de l'Association régionale de loisirs pour personnes handicapées du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Manon Blackburn, a été mise devant le fait accompli puisque son organisme n'a jamais été approché par la Ville dans le cadre du projet de rénovation de l'aréna de Kénogami.

« On prend part au plan d'action à l'égard des personnes à mobilité réduite, mais on n'a pas été consultés dans ce dossier lors de l'élaboration des plans et devis, ce qui est très désolant. On a constaté ce qui a été fait et on en a fait part au comité. On trouve ça désolant. On est en 2016. Quand tu fais des rénos et de la mise aux normes, tu t'assures qu'il y ait des rampes d'accès. C'est déplorable », martèle Manon Blackburn.

Un escalier mène à la patinoire.... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Un escalier mène à la patinoire.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Porte-parole de Saguenay, Sonia Simard a indiqué que des raisons structurelles ont empêché la mise en place de rampes. Actuellement, des escaliers situés aux deux extrémités du centre sportif permettent aux spectateurs de descendre près de la glace. Manon Blackburn estime que si son organisme avait été sollicité, il aurait émis quelques suggestions.

« Ils ont rendu accessible l'aréna Marina Larouche à Chicoutimi-Nord. Pourquoi pas Kénogami? », s'interroge la directrice, qui en a aussi contre le fait que la salle du conseil de l'hôtel de ville de Saguenay demeure inaccessible aux fauteuils roulants. Les personnes handicapées qui souhaitent assister aux délibérations doivent donc être transportées à bras d'homme.

« On nous a dit qu'il n'y avait pas de possibilités pour la salle du conseil parce que ça coûterait beaucoup trop cher. Ce qu'on dit à la ville, c'est : "faites votre conseil de ville ailleurs! Ça ne coûterait absolument rien" », fait-elle valoir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer