Maître-éleveur holstein: la ferme Marso signe une première

Pour la première fois de son histoire, la région a vu un de ses éleveurs... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Marcoux
Le Quotidien

Pour la première fois de son histoire, la région a vu un de ses éleveurs holsteins obtenir la plus grande récompense en matière d'élevage au pays: le titre de Maître-éleveur holstein. Sonia Lapointe et Martin Bouchard, propriétaires de la ferme Marso à Saint-Bruno, étaient aux anges après avoir reçu l'appel d'Holstein Canada.

Depuis 1929, Holstein Canada récompense les meilleurs éleveurs de bovins holsteins au pays. «Ces "Maîtres" éleveurs sont reconnus pour être passés maîtres dans l'élevage de troupeaux équilibrés qui combinent une production élevée et une conformation exceptionnelle associées à de grandes qualités en reproduction, en santé et en longévité», partage Holstein Canada dans un communiqué.

Un total de 21 éleveurs holsteins au Canada ont été récompensés pour leur travail jusqu'à l'année 2015, dont sept au Québec. En 86 ans, 986 plaques de Maîtres-éleveurs ont été remises. Jamais un agriculteur du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'avait réussi à atteindre un tel niveau d'excellence.

Sonia Lapointe, Martin Bouchard et leurs enfants Simon,... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 2.0

Agrandir

Sonia Lapointe, Martin Bouchard et leurs enfants Simon, Patrick, Audrey et Valérie (absente de la photo) ont tous contribué au titre de Maître-éleveur.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Martin Bouchard n'en croyait pas ses oreilles lorsqu'il a répondu au téléphone mardi matin.

«J'étais fatigué des Fêtes et je voulais me reposer. Le téléphone n'arrêtait pas de sonner. À un moment donné, je me suis tanné. J'ai regardé le téléphone, c'était Holstein Canada, j'ai levé de ma chaise! J'ai répondu et ils m'ont annoncé ça. La première chose que j'ai faite, je suis monté à Alma et j'ai acheté du champagne.», raconte-t-il d'un ton joyeux.

Célébrer en famille

L'agriculteur est par la suite allé chercher deux de ses quatre enfants à la polyvalente d'Hébertville pour célébrer l'événement. Martin n'avait pas avisé son épouse.

«Elle est arrivée ici, j'avais le champagne dans les mains et les enfants applaudissaient. Elle a immédiatement compris!»

«Je n'y croyais pas sur le moment. J'ai manqué échapper tout ce que j'avais dans les mains», confie Sonia Lapointe qui en a pleuré de joie sur le moment.

Pour le couple, cet honneur devait être célébré en famille. Leurs quatre enfants, Valérie, Simon, Patrick et Audrey, respectivement âgés de 22 , 21 , 16 et 15 ans, ont tous contribué depuis l'âge de huit ans à faire la traite des vaches matin et soir. Les trois derniers sont intéressés à assurer la relève sur la ferme familiale.

«C'est difficile à expliquer comme feeling. C'était trop joyeux. C'est une passion pour nous. Nos vaches sont comme nos bébés», soutient la cadette de la famille.

Ascension rapide

La Ferme Marso a connu une ascension rapide, elle qui a commencé à faire classifier les vaches de son troupeau en 1998 à Holstein Canada. On y compte aujourd'hui une centaine de bêtes, dont 50 vaches en lactation avec un quota de production de 60 kg de lait. Martin Bouchard a découvert un intérêt pour la génétique lors de son passage au Collège d'Alma, où il a étudié en agriculture au milieu des années 1980. Il ne pensait pas au titre de Maître-éleveur, le passionné d'agriculture souhaitait seulement élever de beaux animaux ayant un gros potentiel de production. La transplantation embryonnaire explique le succès rapide de la ferme Marso.

«Ma motivation vient du fait que je me suis dit "tant qu'à me lever le matin pour traire des vaches, je veux traire des belles vaches"». La rénovation de la ferme en 2009 a permis d'augmenter le confort des animaux et d'aider à atteindre le plein potentiel au chapitre de la conformation des vaches.

«C'est certain que je me sentais mal un peu d'être le premier dans la région. Il y a des agriculteurs que ça fait des années qu'ils travaillent à atteindre ce niveau d'excellence là, mentionne Martin Bouchard. Jamais je n'aurais cru être le premier de l'histoire de la région. Toutes mes familles de vaches, je les ai achetés dans la région en plus», poursuit-il fièrement.

Martin Bouchard, qui célébrera sa fête vendredi, a reçu son cadeau d'anniversaire avant le temps.

«On pensait faire une petite soirée tranquille, mais il risque d'avoir plus de monde que prévu pour fêter», lance son épouse Sonia Lapointe avec le sourire.

En avril prochain, le couple se rendra à Banff, en Alberta, où se tiendra le congrès annuel d'Holstein Canada, pour recevoir la plaque de Maître-éleveur.

Les certificats de longue production et les vaches... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 3.0

Agrandir

Les certificats de longue production et les vaches étoiles de la race, tous des prix remis par Holstein Canada, se font de plus en plus nombreux à l'entrée de la ferme Marso.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Une réalité dans la famille Bouchard

La famille Bouchard est heureuse d'avoir vu leurs efforts récompensés avec le titre de Maître-éleveur à la ferme. Ils le sont d'autant plus, puisqu'ils ont été en mesure de le faire tout en gardant une bonne qualité de vie à l'extérieur du travail.

Selon eux, il est erroné de penser que pour réussir à atteindre un tel niveau d'excellence, on doit sacrifier une partie de sa vie sociale.

« C'est certain que c'est un accomplissement familial. Toute la famille y a participé », soutient Martin Bouchard qui trouve le moyen de s'amuser en jouant au hockey trois fois par semaine.

« Ça ne nous a pas empêchés d'avoir des sorties et des loisirs. Il y en a en masse qui nous ont dit qu'on abusait de nos enfants à la ferme parce qu'ils se lèvent le matin pour aller à l'étable, mais ils aiment ça », de poursuivre Sonia Lapointe.

Jouer au hockey, au soccer et pratiquer d'un instrument de musique sont tous des loisirs pratiqués par des membres de la famille.

« J'ai un chalet à Larouche, on trouve le temps de jouer au golf tout l'été. On a réussi à garder un équilibre dans ce qu'on fait. Ce n'est pas vrai qu'on n'arrête jamais de travailler en agriculture », de souligner Martin Bouchard.

Une rénovation majeure de la ferme en 2009... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens) - image 4.0

Agrandir

Une rénovation majeure de la ferme en 2009 a grandement contribué aux succès du troupeau au chapitre de la conformation du troupeau, selon la famille Bouchard

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

«On est les premiers, mais on ne sera certainement pas les derniers»

Les propriétaires de la ferme Marso, Sonia Lapointe et Martin Bouchard, sont d'avis que leur titre de Maître-éleveur vient de mettre la région sur la map en matière d'élevage au pays. Selon eux, cela ne sera pas la dernière fois que le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera sous les projecteurs dans ce domaine.

«On est les premiers, mais on ne sera certainement pas les derniers», affirme Martin Bouchard qui a énuméré plusieurs fermes de la région qui sont dans la bonne direction, selon lui. Il croit que la nouvelle génération d'éleveurs porte une plus grande attention à la génétique que dans le passé. Martin espère que son titre en motivera d'autres à mettre les bouchers doubles pour obtenir le titre de Maître-éleveur.

«On souhaite que cela en motive d'autres, c'est certain. C'est pour ça que je reçois parfois des jeunes du Collège d'Alma à la ferme. On a été très avant-gardiste, on a monté un troupeau de qualité en peu de temps. Je voulais montrer aux étudiants que c'est possible. Tu peux arriver là en peu de temps. Il s'agit de t'y mettre» partage Martin Bouchard qui n'avait pas de vaches pur sang à la ferme avant 1998.

Le club Holstein Saguenay-Lac-Saint-Jean-Charlevoix a deux fois plus de raison de célébrer.

Parmi les 21 fermes titrées cette année, on retrouve aussi la ferme Deliska, propriété de Gilles, Delisca et Francis Boivin à Charlevoix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer