Recyclage: pas le temps le plus fort de l'année

Les achats de produits liés à la période... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les achats de produits liés à la période des Fêtes font en sorte que plusieurs bacs de recyclage débordent au début du mois de janvier.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La plus grande période de consommation de l'année vient de prendre fin. Symbole du nombre de nouveaux objets qui garnissent les maisons, les bacs de recyclage débordent en bordure des rues. La population régionale récupère de plus en plus, mais le fait-elle bien?

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, la période des Fêtes n'est pas celle où on amasse le plus de matières recyclables au cours de l'année.

«Ce n'est pas la période où le tonnage de matières recyclées est le plus élevé, mais c'est une période importante», confirme Sonia Simard, porte-parole de Saguenay. «Le tonnage est plus important qu'en octobre et novembre, mais la période où les gens recyclent le plus est en avril, mai et juin alors que le mois de février est celui où le tonnage est le moins élevé. On enregistre tout un creux à cette période. Le cycle de consommation transparaît dans le recyclage.»

Même son de cloche du côté de la Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean.

«C'est certain qu'il y a un boom au niveau du recyclage, on voit notamment apparaître beaucoup de papier d'emballage, mais c'est impossible de chiffrer les quantités amassées pour l'instant», affirme Stéphanie Fortin, directrice des communications à la RMR.

Stéphane Gauthier, directeur des opérations chez Services Sanitaires Bonneau, entreprise responsable de la collecte des matières recyclables à Saguenay, confirme que les bacs des citoyens sont bien pleins en cette période de l'année.

«Les gens récupèrent beaucoup, mais malheureusement, c'est souvent mal fait. On voit des matériaux de construction, des vêtements, des cruchons non rincés. Certains mettent encore leurs matières recyclables dans des sacs de poubelles noirs au lieu de sacs transparents.»

Le temps des Fêtes est aussi une période où plusieurs appareils électroniques emballés dans de grosses boîtes sont offerts. « On trouve encore beaucoup de styromousse dans les boîtes d'emballage. À Saguenay, on ne peut pas le recycler.»

Une situation qui n'est plus problématique au Lac-Saint-Jean où le styromousse peut être recyclée depuis septembre.

«Il y a encore des matières qui se retrouvent sur la table de tri et qui ne devraient pas y être», confirme tout de même Stéphanie Fortin. «On trouve de petits appareils électriques, des bonbonnes de propane, des toutous, des vêtements, de vieux jouets. Derrière le geste, l'intention est positive, mais parfois, les gens voient à travers le bac bleu l'option unique. Habituellement, ce qui ne va pas au bac va à l'écocentre. On trouve également fréquemment des sacs de déchets. Dans ces cas, les gens ne contaminent pas seulement leur bac, mais aussi celui de leurs voisins. Ce qui est important, c'est que la bonne matière se retrouve à la bonne place.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer