Régime forestier: la CAQ demande une révision majeure

La Coalition Avenir Québec demande au gouvernement du Québec d'apporter des... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Coalition Avenir Québec demande au gouvernement du Québec d'apporter des modifications majeures au régime forestier québécois, dont la mise en oeuvre se traduit par des fermetures d'usine, des pertes d'emplois à répétition et un déficit de rentabilité du secteur forestier québécois par rapport à celui de l'Ontario.

Le porte-parole de la CAQ en matière d'industrie forestière et minière, Claude Surprenant, rappelle que le régime forestier en vigueur en ce moment a été adopté par le gouvernement libéral en 2010. Aujourd'hui, souligne le député, le gouvernement doit constater que ce régime est un échec. Ce dernier enchaîne en rappelant au gouvernement que le temps des comités ministériels et autres stratégies qui ne mènent à rien est terminé si l'on souhaite sauver l'industrie forestière.

«Depuis l'arrivée au pouvoir des libéraux, les fermetures d'usines s'enchaînent sans que la moindre mesure ne soit entreprise. On connaît les problèmes, on doit maintenant mettre en place les solutions et la première chose à faire, c'est d'admettre l'échec du régime forestier de 2010. Les chiffres véhiculés par l'industrie sont alarmants: le coût d'approvisionnement en bois au Québec a connu une hausse de 12% entre 2012 et 2014, alors que les transferts à l'État ont augmenté de 52% au cours de la même période. Le régime forestier mérite une sérieuse révision, en concertation avec les acteurs concernés, parce qu'actuellement il nuit gravement à la concurrence entre nos entreprises», a déclaré le député caquiste dans un communiqué émis vendredi.

«Le manque d'ambition du gouvernement Couillard se fait sentir dans tous les secteurs économiques du Québec. C'est simple, depuis l'instauration du nouveau régime forestier en 2010 par les libéraux, les entreprises québécoises se voient confrontées à de nouvelles obligations financières, sans pour autant apporter une plus grande prévisibilité dans la disponibilité à long terme des approvisionnements», a ajouté le député caquiste.

Au cours de l'entrevue qu'il accordait au Quotidien, le porte-parole a réitéré l'urgence d'agir. Claude Surprenant affirme qu'il est temps que les entreprises disposent des paramètres leur permettant d'investir dans les projets de seconde transformation en plus de moderniser les équipements de sciage qui constituent le début de la chaîne industrielle.

Pendant que la CAQ dénonce le gouvernement pour la situation dans laquelle se retrouve l'industrie forestière, l'Union des producteurs agricoles du Québec et son Syndicat des producteurs de bois demandent au gouvernement d'adopter des mesures fiscales afin de permettre à ses membres d'offrir du bois à un prix concurrentiel à l'industrie.

Comité de travail

Cette demande fait suite à la mise en place d'un comité de travail regroupant des ministères et des représentants de l'industrie qui tentent en ce moment de trouver des moyens de diminuer le coût de la fibre de bois au Québec. Il faut rappeler que le prix du bois provenant des terres publiques québécoises est le plus élevé en Amérique du Nord.

Le président du Syndicat des producteurs de bois du Québec Pierre-Maurice Gagnon exige que le gouvernement supporte les producteurs de la forêt privée de façon à leur permettre de continuer à approvisionner les entreprises forestières.

«Plusieurs idées ont été fournies au ministre des Finances et au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, dont une révision des mesures fiscales visant les propriétaires et producteurs forestiers, mais tout comme les industriels forestiers, nous sommes dans l'attente», indique le président Gagnon.

Les producteurs privés craignent qu'une réduction du coût de la fibre en provenance des forêts publiques ne leur fasse une concurrence déloyale. Les producteurs privés interviennent régulièrement auprès du gouvernement du Québec pour protéger leur marché.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer