L'activité physique au coeur des résolutions

En ce début d'année, les inscriptions connaissent toujours... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

En ce début d'année, les inscriptions connaissent toujours une hausse dans les salles d'entraînement.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Arrêter de fumer, économiser, manger mieux, perdre du poids: nouvelle année rime souvent avec bonnes résolutions. Et faire du sport est sans doute la plus populaire auprès de monsieur et madame Tout-le-monde. Alors que l'activité physique est de plus en plus pratiquée chez les jeunes et les moins jeunes, Le Quotidien a voulu savoir si les salles d'entraînement de la région débordent, au lendemain du jour de l'An.

En arrivant chez Énergie Cardio de Chicoutimi, on pourrait croire que tout le monde s'était donné le mot pour se mettre en forme. Le stationnement était plein à craquer, lundi soir, et certains avaient même dû se stationner dans la rue.

«C'est pas mal toujours comme ça. L'activité physique est aujourd'hui très populaire et ce n'est pas seulement des résolutions du Nouvel An. Les gens font du sport à l'année. Il y a évidemment un peu plus d'inscriptions en septembre et en janvier, mais ce n'est plus comme avant. Les gens renouvellent davantage leur abonnement et persévèrent dans leur mise en forme», explique la propriétaire d'Énergie Cardio de Chicoutimi et de Jonquière, Christine Gaudreault.

En ce début de 2016, des dizaines de personnes pédalaient, couraient ou levaient des poids, lors du passage du Quotidien.

Arrêter de fumer, économiser, manger... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

«Ça fait quelques fois que je m'inscris dans un gym, mais là, je suis vraiment décidé. Ça fait cliché de dire ça, mais je me suis juré que j'allais prendre mon entraînement au sérieux», a promis un homme d'une cinquantaine d'années, lorsque rencontré à la sortie de la salle d'entraînement.

Au SynerGym de Chicoutimi, un club sélect ouvert 24 heures sur 24, les inscriptions sont nombreuses en ce début d'année.

«Nous avons toujours une hausse au début de janvier et plusieurs clients nous disent qu'ils veulent se mettre au sport. Il y a une hausse chaque début d'année, mais il y a aussi une hausse générale du nombre d'inscriptions. De plus en plus, les gens se rendent compte à quel point l'exercice et l'alimentation saine sont bénéfiques», indique le propriétaire du Synergym et kinésiologue, Pascal Lapointe.

Si plusieurs se tournent vers l'entraînement en salle, d'autres préfèrent les cours plus spécialisés. Et les inscriptions grimpent autant en début d'année. C'est d'ailleurs le cas au CrossFit O'Lac d'Alma.

Arrêter de fumer, économiser, manger... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 3.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

«Nous avons énormément d'appels et de demandes depuis quelques jours, mais les inscriptions se feront surtout au cours des deux prochaines semaines. Visiblement, plusieurs personnes veulent se mettre en forme et prennent des résolutions en ce sens», note l'entraîneur Mathieu Brassard, ajoutant que les cours de CrossFit attirent de plus en plus de personnes, que ce soit des hommes ou des femmes.

Des inscriptions... et des abandons!

Martin Tremblay, qui travaille au Méga Forme de Chicoutimi depuis plusieurs années, avoue que le nombre d'inscriptions grimpe en début d'année.

«C'est surtout vers la mi-janvier que ça commence, car présentement, les gens sont encore sur le ''beat'' des Fêtes. Mais oui, il y a chaque année plus d'inscriptions en janvier. Et les contrats d'un mois sont populaires», explique Martin Tremblay, ajoutant qu'il n'est pas rare de voir certaines personnes s'entraîner durant quelques semaines seulement. «Disons qu'il y a plusieurs inscriptions en début d'année, mais aussi plusieurs abandons!», note-t-il.

Enfaim offre un bon coup de main

Alors que plusieurs prennent la résolution de manger mieux et de bouger plus, d'autres doivent apprendre à vivre avec un trouble alimentaire. En ce début d'année 2016, le comité Enfaim invite d'ailleurs les adultes touchés à s'inscrire aux différents groupes d'entraide.

Le comité Enfaim, un organisme qui dessert la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, vient en aide aux hommes et aux femmes adultes touchés par un trouble alimentaire et leurs proches. Les services axés sur le soutien et l'intervention de première ligne se réalisent dans le plus grand respect en tenant compte des besoins immédiats de sa clientèle.

Les rencontres débuteront le 19 janvier et s'adressent aux personnes vivant avec un problème d'anorexie, de boulimie ou d'hyperphagie.

Pour informations ou inscriptions, composez le 418 545-2222 ou écrivez au comiteenfaim@hotmail.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer