2015 difficile pour les propriétaires

L'année 2015 a été difficile pour les propriétaires de la région, alors que 126... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'année 2015 a été difficile pour les propriétaires de la région, alors que 126 d'entre eux ont abandonné leur immeuble au profit de leur créancier, puisqu'ils étaient incapables d'assumer le paiement de leurs dettes. Cela représente une hausse de près de 19% au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis l'an dernier, une tendance à l'inverse de celle du Québec qui a plutôt vu le nombre de délaissements baisser d'environ 5%.

Si l'on compare les données de la firme GDL Crédit Ressource inc. à celles des trois années précédentes, l'augmentation grimpe à 75%. La dernière fois qu'autant d'habitations avaient été abandonnées, c'est en 2009, au nombre de 128. Soulignons qu'une importante crise financière a secoué tous les pays du monde en 2008.

Dans le bureau de la publicité des droits (BPD) de Chicoutimi, qui inclut notamment la ville de Saguenay et quelques municipalités aux alentours, 65 délaissements ont été enregistrés l'année dernière. Dans celui de Lac-Saint-Jean-Est, basé à Alma, il y en a eu 26, et dans celui de Lac-Saint-Jean-Ouest, à Roberval, 35.

Nombreuses pertes d'emplois

Dans les dix premiers mois de 2015, 115 propriétaires en étaient déjà arrivés à cette solution ultime, un sommet depuis les 15 dernières années. La situation économique régionale a été marquée récemment par plusieurs pertes d'emplois, dont 85 en septembre quand la machine numéro 9 de Produits forestiers Résolu a cessé ses activités, 142 en juillet lorsque la cartonnerie Graphic Packaging de Jonquière a fermé ses portes, et 70 en mars, causées par l'abandon du projet d'expansion de la mine Niobec à Saint-Honoré.

La courbe régionale est tout à fait différente de celle de la province, où il y a eu 132 immeubles délaissés de moins qu'en 2014, pour un total de 2370. Seules deux autres régions affichent une augmentation, l'Outaouais et l'Abitibi-Témiscamingue, mais elle est loin d'être aussi notable qu'au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le nombre de débiteurs ayant reçu un préavis, qui leur indique de remédier à leur défaut de paiement dans les 60 jours, a aussi crû considérablement en passant de 282 à 354, une hausse de 25%.

Au Québec, celle-ci est seulement de 2%, pour 9893 propriétaires en 2015. Presque 24% de ces préavis se sont traduits par un délaissement.

Un délaissement peut être volontaire, quand le débiteur cède sa propriété au créancier avant le délai, ou forcé, lorsque le tribunal doit intervenir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer