1 M$ investis à la Maison Marc Leclerc

Yves Leclerc montre les plans de l'agrandissement du... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Yves Leclerc montre les plans de l'agrandissement du complexe funéraire de Roberval.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La Maison Marc Leclerc va investir un million $ à son complexe funéraire de Roberval en ajoutant une salle de réception et en agrandissant la chapelle et le columbarium.

Un million de dollars seront investis au complexe... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Un million de dollars seront investis au complexe funéraire Marc Leclerc de Roberval.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

« Nous continuons à nous adapter aux changements des rituels funéraires afin de répondre adéquatement à la clientèle », mentionne le directeur général, Yves Leclerc.

L'entreprise, qui avait décidé de s'implanter en 2002 à Roberval, tient à offrir un service clé en main aux familles des défunts. « Environ la moitié des services sont célébrés dans notre chapelle au lieu qu'à l'église. Nous avions des demandes pour que la réception soit aussi tenue dans notre complexe. On va ainsi répondre aux demandes des gens », a-t-il ajouté.

L'espace du columbarium sera triplé. La chapelle sera agrandie pour accueillir près de 150 personnes au lieu des 70 actuellement. La salle de montre sera aussi plus spacieuse.

Une salle de réception sera aménagée dans la nouvelle partie où les bureaux seront relocalisés. « On refait la configuration et le réaménagement total du complexe pour le rendre encore plus fonctionnel et plus beau », ajoute Yves Leclerc.

L'entreprise compte dix employés à temps plein et possède des complexes à Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien et Roberval. Les propriétaires prévoient également aménager une salle de réception à Saint-Félicien.

« Ce qui me réjouit, c'est que nous comptons sur de la relève. Trois de nos enfants font partie de la Maison Marc Leclerc maintenant », ajoute celui qui est copropriétaire avec sa soeur Andrée et son frère Michel.

Pendant les travaux, qui devraient débuter en mars, le complexe va demeurer ouvert sans créer d'inconvénients.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer