Saguenéens: aucune possibilité exclue

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n'exclut aucune possibilité quant à la... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n'exclut aucune possibilité quant à la gestion future des Saguenéens de Chicoutimi. Même la vente est envisagée, si des acheteurs sérieux venaient à se manifester. Mais le maire Tremblay jure qu'une condition devrait être respectée: l'équipe restera à Chicoutimi, coûte que coûte.

Questionné sur l'avenir des Saguenéens, le maire Jean Tremblay a avoué que la nomination de trois nouveaux gestionnaires, au début du mois de novembre dernier, n'avait pas été une tâche facile. «Je ne m'attendais pas à devoir nommer de nouveaux gestionnaires, sans aller en appel d'offres en plus», a affirmé Jean Tremblay.

Bénévolement et sans aucune promesse pour les prochaines années, Richard Létourneau, Marc Denis et Jean-François Abraham ont accepté d'unir leurs forces à la demande du maire, dans le but de remettre à flot un bateau qui prend l'eau depuis quelques années. Pour y arriver, ils ont mis en place un organisme sans but lucratif, les Saguenéens junior majeur de Chicoutimi, qui dirige l'équipe jusqu'à la fin de la présente saison.

Mais, justement, qu'arrivera-t-il après la fin de la saison?

«Je ne sais pas. Je dois encore me faire une tête là-dessus. Je regarde les nouveaux gestionnaires aller et ils ont l'air de bien faire ça. Mais je ne peux pas dire ce qui va arriver après la saison. Certains me demandent si l'équipe est à vendre. Je leur dis qu'aucune avenue n'est écartée pour le moment. Je ne veux pas dire que l'équipe est à vendre, mais si un ou des acheteurs sérieux se présentent, on va regarder l'offre, c'est certain. Mais, même si l'équipe est vendue, elle restera à Chicoutimi. Ce sera une condition non négociable», a indiqué Jean Tremblay.

Le maire désire que les Saguenéens de Chicoutimi deviennent une équipe plus solide.

«Je suis tanné des hauts et des bas de l'équipe. J'aimerais que les Sags deviennent un club aussi solide que les Remparts, mais je ne sais pas comment on peut faire ça. C'est à ça que je réfléchis et il faut regarder toutes les options qui vont s'offrir à nous», a affirmé Jean Tremblay, ajoutant que les Saguenéens de Chicoutimi sont évalués à 3 millions de dollars.

Dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, seules deux équipes appartiennent à une municipalité: les Saguenéens et le Drakkar de Baie-Comeau. C'est en 2000 que la ville de Chicoutimi avait acquis l'équipe, alors propriété de Marc Tremblay, Benoît Boulianne et Yvon Bouchard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer