Deux déceptions en 2015 pour Jean Tremblay

Le maire Jean Tremblay profitera du temps des... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le maire Jean Tremblay profitera du temps des Fêtes pour passer du temps en famille

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Deux déceptions ont marqué le maire de Saguenay, Jean Tremblay, au cours de l'année 2015. Le projet du motel industriel à Bagotville qui est tombé à l'eau et le jugement de la Cour suprême, interdisant la prière à l'hôtel de ville, l'ont affecté. «Disons que j'ai eu une déception personnelle et une déception professionnelle», a affirmé le maire de Saguenay.

Jean Tremblay a accepté de prendre une petite pause de ses vacances des Fêtes, en début de semaine, afin de rencontrer Le Quotidien. Il avoue que l'année 2015 a été chargée. «La prière a été une grosse déception. Surtout après avoir gagné en cour d'appel. Mais il s'agit d'une déception plus personnelle. Le fait que le projet du motel industriel ne se concrétise pas m'a plus déçu en tant que maire», a affirmé Jean Tremblay.

«Ce projet me tenait beaucoup à coeur, puisqu'il y aurait eu une centaine d'emplois créés et il s'agissait d'emplois à 100 000$ annuellement. Je l'ai échappée, celle-là», a indiqué le maire, sans toutefois prendre le blâme de cet échec.

«Nous avions la subvention du gouvernement fédéral, avec la condition que les travaux soient terminés en mars 2015. Nous étions à la fin de 2014, alors on n'avait pas beaucoup de temps. Mais nous devions avoir l'accord du gouvernement provincial et l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) a déposé une plainte. Le temps que la plainte soit traitée, nous n'étions plus dans les délais», rappelle le maire.

«C'est le genre d'occasion qui ne se représente pas, puisque cette subvention venait d'un surplus de fin d'année. Mais je n'abandonne pas le projet», a-t-il ajouté.

Est-ce que ce genre de déceptions, plus particulièrement le revers du dossier de la prière en Cour suprême, ont poussé le maire à réfléchir sur son avenir politique?

«Non. La prière n'a pas joué de rôle dans ma décision de ne pas me représenter en 2017. Je pars parce que je pense que c'est le temps. Il arrive un moment où on doit passer le flambeau et je suis arrivé à ce moment. C'est tout», a indiqué le maire Tremblay.

Il avoue que certains noms ont commencé à circuler concernant celui ou celle qui le succédera à la tête de Saguenay. Bien qu'il refuse de divulguer qui sont ces personnes, Jean Tremblay affirme qu'il s'agit de possibles candidatures sérieuses. Et il n'écarte pas la possibilité de donner son appui à un candidat, en temps voulu. «Les citoyens n'ont pas besoin de moi pour choisir celui ou celle qui sera le prochain maire, mais je vais peut-être donner mon opinion», a fait valoir Jean Tremblay.

Règle générale, Jean Tremblay regarde l'année qui se termine d'un bon oeil. L'entente avec le Lac-Saint-Jean concernant l'enfouissement des déchets, les rénovations dans les arénas de Kénogami et de Chicoutimi-Nord, l'inauguration de la Place du citoyen et des Mille lieux de la Colline, l'accueil des entreprises Nordia et Sigmadek, de même que la saison des croisières, qui a battu des records de visiteurs en 2015, font en sorte que Jean Tremblay dresse un bilan positif de cette année qui s'achève. Et il a confiance que l'année 2016 sera tout aussi chargée.

«Je ne veux surtout pas ralentir le rythme, même si je sais que je m'en vais en 2017. Il faut savoir partir en beauté», a affirmé celui qui sera grand-papa pour la première fois, au printemps prochain.

Témoignage et activités politiques

Au cours des premiers mois de 2016, Jean Tremblay participera aux premières activités de son parti politique, en plus de devoir témoigner lors des audiences portant sur le voyage à Nice du conseiller Bernard Noël.

Le maire Tremblay a confirmé au Quotidien qu'il sera appelé à témoigner lors des audiences, qui devraient avoir lieu au printemps. Souvenons-nous qu'en juillet 2013, Bernard Noël a effectué un voyage à Nice avec sa famille aux frais de la Coupe des nations, alors qu'il était président du conseil d'administration. Les audiences de la Commission municipale du Québec visent à déterminer si le conseiller municipal et le maire ont enfreint le code d'éthique.

C'est également au cours des prochains mois que le Parti des citoyens de Saguenay organisera ses premières activités. «Nous avons un calendrier d'activités et la vente de cartes de membre débutera bientôt», a indiqué Jean Tremblay, qui assume actuellement le rôle de chef du parti. C'est en 2017 qu'un nouveau chef sera nommé.

Autres projets

Le maire de Saguenay compte plancher sur plusieurs projets en 2016, notamment la revitalisation des centres-villes et l'amélioration des infrastructures routières.

«Je vais également travailler sur le projet de douanes à l'aéroport de Bagotville et je vais suivre de près la situation de l'Usine Vaudreuil d'Arvida. Il faut s'entendre avec les citoyens concernant l'avenir du lac de boue rouge. Il faut que ça se règle», a noté le premier magistrat. patricia rainville

Ce qu'il a dit...

Sur le développement économique régional

«Il faut absolument qu'un grand projet se concrétise en 2016. Je pense à AP-60, Arianne Phosphate ou BlackRock. Je n'ai pas tellement de pouvoir sur ces trois projets, mais il va falloir que ça avance un jour.»

Sur la fermeture du site d'enfouissement des déchets à Saguenay

«Ce n'est plus de nos affaires, le site appartient à une compagnie privée. Mais le site devra être fermé en 2017.»

Sur la création de son parti politique

«Les partis politiques, c'est dépassé et ça créé des climats de travail malsains. Mais, je n'ai pas eu le choix de créer mon parti, avec l'arrivée de l'ERD. Avec un parti, on peut collecter des fonds, par exemple. Avec un parti de l'opposition à l'hôtel de ville, j'étais obligé de créer le mien.»

Sur le redécoupage électoral

«Nous attendons la réponse du gouvernement provincial, qui arrivera en 2016. Mais nous voulons vraiment diminuer le nombre de conseillers de 19 à 15.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer