Boîtes postales: déménagement illogique à Jonquière

Dre Marie-Hélène St-Hilaire a eu toute une surprise... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Dre Marie-Hélène St-Hilaire a eu toute une surprise le 23 décembre dernier devant sa maison. Des employés de la ville s'apprêtaient à installer des boîtes postales à quelques pieds de son entrée.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le déplacement d'une boîte de Postes Canada suscite la colère d'une propriétaire de la rue Vaillancourt, à Jonquière. Pour une raison qui demeure floue, la boîte qui se trouvait derrière la promenade des halles de la Rivière-aux-Sables doit être déménagée et c'est devant la résidence ancestrale et le bureau de psychologue de la Dre Marie-Hélène St-Hilaire que les autorités ont choisi d'installer les cases postales. Un choix illogique, dénonce celle qui a réussi à faire avorter les travaux, du moins pour l'instant.

La nouvelle boîte sera installée dans la rue... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 1.0

Agrandir

La nouvelle boîte sera installée dans la rue Vaillancourt, à l'endroit le plus étroit du sens unique.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

«Le 23 décembre, j'aperçois des travailleurs en train d'installer des dalles de béton devant chez moi. Ils m'ont dit qu'ils devaient déménager la boîte qui se trouvait aux halles pour la mettre devant chez moi. Je leur ai dit de partir ou ils allaient devoir me passer sur le corps. Ils ont été compréhensifs et ils ont gentiment quitté les lieux», raconte Mme St-Hilaire.

Cette dernière ne peut toutefois crier victoire. Un fonctionnaire de la ville lui a confirmé que les cases postales allaient déménager à cet endroit, et ce, malgré son mécontentement.

«Ça n'a aucun sens de placer la boîte à l'endroit qui est le plus étroit de la rue. Les travailleurs devaient même emprunter mon entrée pour reculer leur camion tellement il n'y a pas d'espace. Les gens qui vont venir chercher leurs lettres, ils vont se garer où? À côté de cet emplacement, il y a même une affiche interdisant le stationnement. À l'emplacement actuel, il y a des stationnements. Pourquoi changer?», questionne-t-elle.

Cette dernière n'a pas pu avoir la raison exacte de ce déménagement, mais la ville comme les travailleurs lui ont laissé entendre que des plaintes avaient été formulées concernant l'endroit actuel de la boîte postale.

«J'aurais d'abord aimé qu'on me prévienne. Car c'est directement devant ma porte, à quelque 15 pieds de ma maison. Les autres boîtes postales sont plus loin des résidences ou elles sont situées entre deux maisons», constate-t-elle.

La psychologue souhaite également conserver un certain calme devant son bureau qui reçoit plusieurs personnes en difficulté.

«Je me rends souvent à la boîte postale et ça devient un lieu de rencontre entre les voisins. Un attroupement peut rapidement se former. La fenêtre de mon bureau donne directement sur l'emplacement qu'ils ont sélectionné. Je n'ai pas envie que les gens se rassemblent devant mon cabinet», déplore la psychologue qui a vendu son cabinet montréalais pour déménager dans la région il y a près d'un an.

Le Quotidien a tenté d'obtenir plus de réponses de la part de Postes Canada et de la ville dans ce dossier. En pleine période de vacances, il a été impossible de parler avec un responsable des communications de l'une ou l'autre de ces organisations pour connaître les motifs d'un tel déplacement.

Quant à Mme St-Hilaire, elle compte bien défendre son point jusqu'au bout. «On m'a dit que la décision était prise et qu'il n'y avait pas de recul. Les travaux ont arrêté, mais ils m'ont dit qu'ils allaient revenir. Ils ne sont pas tombés sur la bonne personne, je peux vous le dire», laisse tomber la psychologue, estimant également que ces boîtes viendront gâcher sa vue sur la rivière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer