La grève évitée

Les quelque 1250 employés du Roberval-Saguenay, des installations... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les quelque 1250 employés du Roberval-Saguenay, des installations portuaires, de l'aluminerie d'Alma, du service policier et d'Énergie électrique nord se prononçaient, mercredi, sur l'entente de principe survenue entre Rio Tinto Alcan et la coalition des syndicats.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Selon toute vraisemblance, le résultat des assemblées de ratification de l'entente de principe chez Rio Tinto Alcan, qui sera dévoilé aujourd'hui, sera positif, évitant ainsi un second conflit en moins de cinq ans. Du moins, le porte-parole de la coalition, Alexandre Fréchette, était plutôt convaincu d'un dénouement heureux, à l'aube de la dernière assemblée, mercredi soir, à l'hôtel Delta de Jonquière.

Les quelque 1000 employés du Roberval-Saguenay, des installations portuaires, de l'aluminerie d'Alma et du service policier se prononçaient sur l'entente de principe survenue entre Rio Tinto Alcan et la coalition des syndicats le 16 décembre, tandis que les syndiqués d'Énergie électrique nord, aussi membres de la coalition, devaient approuver l'entente survenue dans la nuit de mardi à mercredi. Les deux porte-parole syndicaux parlaient d'une voix empreinte de confiance mercredi soir.

«C'est une entente qui contient certaines concessions et certains aménagements, mais c'est une entente que les gens de la coalition présentent la tête haute. On reçoit de bonnes questions. On voit l'intérêt des gens. On a fait le pari que des gens bien informés font un bon choix. On espère un dénouement positif. On défend ce qu'on a négocié. Je pense que ça va bien aller», a partagé le porte-parole de la coalition, Alexandre Fréchette, dans une courte entrevue précédant l'assemblée de ratification.

«On a eu une belle réaction de nos membres. Oui, je suis confiant d'avoir une annonce positive demain», a admis à son tour le président du Syndicat des travailleurs d'Énergie électrique nord (STEEN), Patrice Girard.

Deux assemblées ont eu lieu mercredi: l'une de 11h à 16h30; l'autre prenait son envol à 19h30 et promettait de se terminer aux petites heures de la nuit. Ces réunions étaient divisées en deux phases, soit la présentation du fonds de pension et des enjeux centraux, suivies de rencontres locales pour les enjeux spécifiques à chaque division.

Les résultats du scrutin secret, en vertu de la Loi sur les normes de travail, seront dévoilés en matinée jeudi, lors d'une conférence de presse qui se tiendra à 10h à l'hôtel Delta de Jonquière. Il était impossible de connaître l'issue du scrutin mercredi, puisque la compilation devait se dérouler dans la nuit, au terme de la dernière assemblée. Néanmoins, les bribes de conversation entre syndiqués entendues confirmaient l'enthousiasme des représentants syndicaux interrogés.

Le porte-parole de la coalition, Alexandre Fréchette.... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Le porte-parole de la coalition, Alexandre Fréchette.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Régime de retraite: la pérennité assurée

Le porte-parole de la coalition, Alexandre Fréchette, croit que l'entente de principe survenue avec Rio Tinto Alcan le 16 décembre et qui devrait être acceptée par les syndiqués assurera la pérennité du régime de retraite.

Le sujet du fonds de pension était au coeur des discussions entre la coalition et la compagnie. Les syndiqués refusaient de faire les mêmes concessions que leurs confrères des autres installations qui ont renouvelé leur convention collective il y a déjà plusieurs mois. «Du côté du régime de retraite, les points qui ont été au centre de la négociation sont les points qui visaient à assurer la pérennité du régime. On parle de financement, d'une augmentation des cotisations de la part des syndiqués et de repousser l'âge de la retraite d'un an sans pénalité actuarielle», a détaillé Alexandre Fréchette.

La cotisation des membres passera de 4,5% à 9%, de façon graduelle, sur les trois prochaines années. «Il y a une partie de ça qui va être administrée dans un fonds distinct d'indexation des rentes, fonds dont on aura le contrôle syndical, à l'intérieur du régime», a-t-il précisé.

Les syndiqués ont également réussi à s'attribuer les surplus éventuels du régime. «On s'est aussi assurés d'avoir priorité et de s'accaparer les surplus éventuels du régime à la suite des modifications faites par le projet de loi 57. On a attaché les surplus pour qu'ils reviennent en indexation pour les travailleurs», s'est félicité M. Fréchette.

L'entente inclut également l'introduction d'un deuxième régime de retraite pour les nouveaux employés, de type RRFS. Encore une fois, la coalition assurera la gestion de ce régime. «C'est un régime équivalent en tout point au régime des autres travailleurs. On peut donc dire: deux régimes, une vitesse. Les deux régimes auront la même cotisation et le même espoir de rentes. C'était très important pour nous», a-t-il ajouté.

«Dans tous les pourparlers, on avait à coeur l'équité intergénérationnelle, a renchéri Alexandre Fréchette. Ç'a teinté de façon générale la négociation.»

La coalition a également réussi à ce que l'intention de l'employeur de faire passer l'assurance-vie de 42 000$ à 10 000$ soit tempérée à 20 000$.

En termes de concessions, la modification de l'indexation garantie et l'avancement de l'âge de la retraite sont évoqués par le porte-parole de la coalition.

Les grandes lignes de l'entente

(Denis Villeneuve) - L'entente de principe présentée par la coalition syndicale comprend une convention collective d'une durée de cinq ans. À cela s'ajoute le paiement d'une indemnité forfaitaire de signature de 2500$ au prorata des heures travaillées en 2015. L'entente inclut plusieurs modifications et améliorations au régime de retraite, assurance-maladie et assurance-vie.

Selon les détails obtenus par Le Quotidien, les taux de cotisations salariales directes augmenteront de 4,5% en 2015 à 9% en 2018 et les années suivantes. Un abattement salarial de 3% sera versé directement dans le Régime par l'employeur afin de financer des améliorations permanentes au régime. L'entente prévoit la fin de la mécanique d'indexation actuelle à compter du 1er octobre 2016 tout en introduisant trois nouveaux mécanismes d'indexation incluant une clause d'indexation transitoire garantie par l'employeur jusqu'au 1er octobre 2022 à raison de 50% du taux d'inflation jusqu'à un maximum de 3% d'indexation des rentes. Un mécanisme d'auto-indexation à même un fonds distinct propre à la coalition sera financé à l'aide d'une cotisation patronale de 0,8% en 2016, 1,3% en 2017 et 1,8% par la suite est prévue.

L'âge de la retraite sans réduction est repoussé à 61 ans lors de l'atteinte de 75 points (cumul âge et années de cotisation au régime) à compter du 1er janvier 2017. En vertu des changements proposés, certains travailleurs, qu'ils soient près ou éloignés de leur prise de retraite, devront travailler d'un à quatre mois de plus pour obtenir la même rente qu'avant la modification.

L'introduction d'une clause banquier assurera que l'employeur ne pourra utiliser entièrement les surplus du régime.

L'entente introduit un nouveau régime de retraite à financement salarial (RRFS) unique pour les futurs employés des installations portuaires embauchés à partir du 1er janvier 2017, le tout conditionnel aux modifications qu'apportera le gouvernement fédéral en vertu des dérogations qui seront demandées.

Au niveau monétaire, l'entente comprend des hausses de primes de 10 cents pour les employés de soir et de nuit et de 50 cents pour le dimanche de même que des hausses de 3,8% pour la prise de repas et de transport qui connaît une hausse de 5%. Des hausses de primes variant de 1,45$ à 1,90$ l'heure sont prévues pour différentes catégories de participants à des formations (cols blancs, Roberval-Saguenay, employés d'Alma et Roberval-Saguenay).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer