«Je suis vraiment touchée»

Marie-Jo Morais, entourée de ses deux filles, Rosalie... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Marie-Jo Morais, entourée de ses deux filles, Rosalie et Alicia, était tout sourire lorsqu'elle a reçu un voyage à Walt Disney des mains de Mario Gagnon, coordonnateur de la Caserne de jouets de Chicoutimi, et du père Noël.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marie-Jo Morais n'a pas pu retenir ses larmes de joie, mardi soir, lorsqu'elle a reçu un voyage à Disney avec ses deux filles, Alicia et Rosalie. Ce cadeau de Noël, de ses proches et de la Caserne de jouets de Chicoutimi, se veut un baume sur les plaies de la jeune famille qui a perdu tragiquement un conjoint et un père, en juin, dans les eaux de la rivière des Ha! Ha!, à La Baie.

Tout avait été organisé pour que Marie-Jo et ses filles ne se doutent de rien. La jeune mère de famille se rendait célébrer l'anniversaire de sa petite dernière, Rosalie, qui fêtera ses deux ans le 24 décembre. Pour l'occasion, sa «deuxième mère», Guylaine Gilbert, l'attendait pour une grande fête familiale dans sa résidence du chemin du Plateau, à La Baie.

Marie-Jo entretient un lien particulier avec Guylaine Gilbert et Ghislain Dumont, qui l'ont accueillie plusieurs années en famille d'accueil, alors qu'elle était adolescente. Ils l'hébergent d'ailleurs depuis le drame survenu au début du mois de juin. Le conjoint de Marie-Jo Morais, Éric Lavoie, 26 ans, était alors allé pêcher tôt le matin sur la rivière des Ha! Ha! avant de rentrer au travail, où il ne s'est jamais présenté.

Mario Gagnon, coordonnateur de la Caserne de jouets, ainsi que Guylaine Gilbert et Ghislain Dumont, avaient donc organisé cette soirée à laquelle ont pris part une quarantaine de personnes. Le tout a débuté par des feux d'artifice, suivis de l'arrivée en grandes pompes du père Noël, dans un traîneau tiré par une motoneige sous les cris de joie de la quinzaine d'enfants présents.

La soirée s'est poursuivie dans une joyeuse cacophonie au sous-sol de la grande résidence du couple, qui est en fait l'ancien monastère des frères maristes, acheté il y a sept ans pour avoir assez d'espace pour leur grande famille d'accueil.

Le père Noël et Mario Gagnon ont distribué les cadeaux qui prenaient place dans deux grandes boîtes. Alicia, quatre ans, l'aînée de Marie-Jo, sautait de joie lorsqu'elle a déballé une poupée du personnage d'Elsa, du film La Reine des neiges, tandis que sa petite soeur a reçu une peluche de chien et une poupée de bébé.

C'est ensuite Marie-Jo qui s'est retrouvée, sans qu'elle ne s'y attende, sur les genoux du père Noël, avec un grand cadeau à déballer. La boîte contenait une valise, que ses proches l'invitaient fortement à ouvrir.

Elle a alors compris qu'elle recevait un voyage de sept jours à Walt Disney, d'une valeur de plus de 5000 $. «C'est mon rêve!» a-t-elle laissé échapper, sous l'émotion. La jeune femme, émue, n'a pu retenir quelques larmes, tout comme ses proches, heureux de pouvoir mettre sur son visage un sourire, après ces derniers mois difficiles.

«Je suis émue, je suis vraiment sans mots, je ne m'attendais pas à ça, a indiqué peu après la jeune femme en entrevue. Je suis vraiment touchée par la générosité des gens, je me sens privilégiée. Aller à Walt Disney, c'est un rêve que j'ai depuis que je suis toute petite, je demandais à Éric d'y aller.» La petite Alicia se réjouissait pour sa part de savoir qu'elle pourrait rencontrer les personnages de La Reine des neiges.

Aux prises avec des problèmes de santé dus à un accident de travail, la jeune femme qui oeuvre comme préposée aux bénéficiaires espère pouvoir s'envoler vers la Floride dès que sa santé sera rétablie.

Même si la douleur de la perte de son compagnon de vie demeure vive, la jeune mère de famille surmonte cette difficile épreuve en s'accrochant à ses deux enfants. «Elles sont le plus beau souvenir qu'Éric m'a laissé», conclut-elle.

La petite Alicia, 4 ans, l'aînée de Marie-Jo... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 2.0

Agrandir

La petite Alicia, 4 ans, l'aînée de Marie-Jo Morais, sautait de joie lorsqu'elle a déballé sa poupée de La Reine des neiges.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Guylaine Gilbert et Ghislain Dumont posent ici avec... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 2.1

Agrandir

Guylaine Gilbert et Ghislain Dumont posent ici avec les enfants qui ont reçu des cadeaux du père Noël. Ils les considèrent et les aiment tous comme leurs enfants ou leurs petits-enfants.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Les efforts de Mario Gagnon ont porté fruits

Les efforts déployés par Mario Gagnon, coordonnateur de la Caserne de jouets de Chicoutimi, et par les proches de Marie-Jo Morais ont permis à la jeune famille de recevoir quelque 12 000 $ en aide financière.

La famille de Marie-Jo avait organisé, en octobre, une vente de garage pour lui venir en aide. Un problème dans le transfert d'assurances survenu avant le décès tragique de son conjoint, Éric, a fait en sorte que la famille n'a pu être indemnisée.

La vente de garage a permis de récolter quelque 4000 $. Mario Gagnon, cofondateur de la Caserne de jouets, a été touché par l'histoire de la jeune famille. L'homme reconnu pour son grand coeur s'est alors consacré à amasser de l'argent pour les aider à traverser cette épreuve. Les derniers mois ont donc été particulièrement chargés pour le pompier, en plus du branle-bas de combat qui débutait à l'approche des Fêtes à la Caserne de jouets.

La première portion des quelque 12 000 $ amassés ont servi à payer les frais funéraires. Le reste a été utilisé pour financer le voyage à Disney. Mario Gagnon a même encore reçu des dons pour la famille récemment, et a pu remettre hier un chèque de 500 $ à Marie-Jo.

«Mon but est de redonner un deuxième souffle de vie aux familles. On veut les aider à se reconstruire en les aidant matériellement, mais aussi en offrant une oreille attentive. Il n'y a rien d'impossible», souligne celui qui a consacré sa vie à aider les autres, après avoir lui-même traversé plusieurs épreuves.

Familles

Marie-Jo a aussi pu compter sur le soutien indéfectible de sa marraine, Lise Morais, de ses deux amies Nadia Brisson et Véronique Blackburn, ainsi que de Guylaine Gilbert et de Ghislain Dumont, qui ont été sa famille d'accueil à l'adolescence.

Guylaine Gilbert rêvait d'une grande famille. Elle et son conjoint, après avoir eu une fille, ont ensuite accueilli une dizaine d'enfants en tant que famille d'accueil, et ont adopté plusieurs d'entre eux.

«Au final, ce sont les enfants qui nous donnent. Ils nous donnent de l'amour et nous montrent que tout ce dont on a réellement besoin dans la vie, c'est d'aimer et d'être aimé», conclut Ghislain Dumont.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer