Industrie forestière: Couillard optimiste pour 2016

Philippe Couillard fait de l'emploi sa priorité pour... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Philippe Couillard fait de l'emploi sa priorité pour 2016. Il pense que l'industrie forestière va y contribuer.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le député de Roberval et premier ministre du Québec, Philippe Couillard, pense que l'activité économique de la région va se raffermir en 2016. Et ça va passer par l'industrie forestière, avec des projets d'investissements dans le feuillu et la réduction des droits de coupe. En effet, le gouvernement a annoncé cinq projets d'investissements qui visent à développer la filière feuillue. Les projets soutenus sur les 11 déposés sont ceux d'Elkem Metal Canada inc. (2 projets), Valibois, BCI CITVA et Scierie Dion et fils.

«Pour ce qui est des projets annoncés, ils pourraient créer jusqu'à 300 emplois. Et celui qui sera le plus générateur verra le jour à Chambord. C'était mon souhait que le projet le plus important soit le plus près possible de l'usine Louisiana Pacific pour contrer la fermeture de l'usine en 2008. C'est un projet de valorisation du feuillu plus large. Ils veulent faire beaucoup de choses avec le bois. Je ne veux pas en dire plus, il reste des éléments à attacher. Il faut d'abord qu'ils bouclent le financement. Les projets qui ont été sélectionnés devaient présenter un financement privé pour être éligibles. Tout le bois reste dans la région», a révélé le premier ministre lors d'une longue entrevue avec la presse écrite. Le total des 329 000 mètres cubes disponibles a été accordé.

La compagnie BCI CITVA a déposé un projet de transformation de feuillu à Chambord. Il n'a pas été possible de savoir si la compagnie s'installera dans l'usine de Panneaux Chambord.

Par contre, le projet de scierie de bois de palette à La Doré a été écarté. Une des raisons serait que le financement privé n'était pas attaché. «Ça ne veut pas dire qu'on ne fera pas un projet à La Doré. On travaille encore là-dessus. Si un des quatre projets ne se concrétise pas, il sera remplacé par un autre», a mentionné Couillard.

Il faudra attendre de six mois à un an pour les voir se concrétiser.

Baisse du coût de la fibre

Le premier ministre a souligné que la région avait écopé en 2015 à cause des problèmes de l'industrie forestière. La baisse de la demande pour le papier et les problèmes de certification ont fait mal. «C'est pour cette raison qu'on dit aux compagnies de nous présenter des projets de diversification. On va les soutenir comme on a fait pour Kruger à Trois-Rivières. On est prêts à faire ça pour des projets de biocarburant, de filaments de cellulose ou n'importe quel nouveau débouché qu'elles veulent faire, on va être là», a-t-il assuré.

Par ailleurs, le résultat des travaux du comité ministériel sur la baisse du coût de la fibre va être un élément essentiel pour redynamiser cette industrie, croit le député de Roberval. «Là, on va être capables de donner un écart et de quoi est fait l'écart. On va regarder les composantes et où on peut corriger des choses pour que notre industrie reste compétitive. On ne pourra pas tout corriger, comme les redevances forestières payées par l'industrie qui servent à payer les travaux de sylviculture. Si on enlevait ça, ça ne serait pas une bonne idée. Mais d'autres éléments vont être regardés comme le fonctionnement du bureau de mise en marché des bois. Le but, c'est d'amenuiser le coût de la fibre pour soutenir l'industrie», a déclaré Philippe Couillard.

Sommet économique

La tenue du sommet économique n'a pas été vaine, selon Couillard. D'ailleurs, des projets issus de cet exercice devraient être annoncés au début de 2016. «Tous les groupes sont à l'oeuvre et les suites sont prometteuses. C'est un exercice de vison à long terme et non pour régler des problèmes dans trois mois. Les questions du feuillu, du tourisme et du transport ferroviaire ont été mentionnées comme très importantes. Il y aura des suites. Et mon voeu pour 2016, c'est de créer des emplois», a-t-il conclu.

Philippe Couillard fait de l'emploi sa priorité pour 2016. Il pense que l'industrie forestière va y contribuer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer