Première de Star Wars: c'est la folie

Une quinzaine de passionnés ont assisté à la... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Une quinzaine de passionnés ont assisté à la première représentation saguenéenne de Star Wars: Le Réveil de la force costumés en personnages de la saga, alors que plusieurs autres arboraient des vêtements promotionnels des films cultes.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un seul sourire en coin de Han Solo a suffi pour déclencher la joie des premiers spectateurs saguenéens de Star Wars: Le Réveil de la force, jeudi soir. Les fans étaient unanimes, à la sortie de la salle, pour expliquer les étoiles qui brillaient dans leurs yeux: revoir les personnages de la plus vieille trilogie les a émerveillés et leurs attentes ont été dépassées.

Les applaudissements et les cris de liesse ont retenti à chaque nouvelle apparition, tout d'abord pour l'acteur Harrison Ford, redevenu le célèbre contrebandier de l'espace avec son fidèle acolyte Chewbacca, puis pour la princesse Leia, désormais générale de la Résistance, ainsi que le robot C3PO et le droïde R2D2.

«Après presque 40 ans, c'est plaisant de revoir les premières vedettes de la saga. Ils sont toujours là, prêts à combattre l'ennemi et le côté obscur de la Force», confie un amateur, dans la fin vingtaine, lors de la sortie du premier épisode. Appareil photo au cou, il a immortalisé durant l'attente au cinéma les costumes des fans les plus passionnés (voir photos).

Certains ont même fait la file cinq heures à l'avance pour s'assurer des meilleures places et d'autres avaient acheté leur billet il y a déjà plusieurs semaines. Il restait néanmoins en début de soirée quelques places pour la dernière représentation, alors que des cinémas de Montréal affichaient complet depuis longtemps.

«Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...», commence traditionnellement le septième film. Un autre sombre opposant a pris la place de l'Empire galactique, anéanti après la destruction de l'Étoile noire par les rebelles. Le Premier ordre veut lui aussi contrôler les systèmes planétaires, et Luke Skywalker, le dernier chevalier Jedi pouvant équilibrer la Force, a disparu.

Même si cette guerre permet d'exploiter de nouveau des scènes de combat au sabre laser et de batailles spatiales, le public réagissait davantage aux répliques de Han Solo, aux pitreries des droïdes et aux clins d'oeil des premières péripéties qu'à l'action. Si ceux qui ont grandi avec les figurines de Jedi et de soldats Stormtroopers étaient présents, les plus jeunes étaient encore plus nombreux dans l'assistance.

«C'est plus que ce à quoi je m'attendais. Du début à la fin, ça n'a pas arrêté. J'ai déjà hâte au prochain», s'exclame Frédéric, âgé d'une vingtaine d'années. Son ami Maxime assure que les personnages ont bien vieilli. «C'est malade de voir ce qu'ils sont devenus et qu'ils ont toujours la même personnalité!» Les deux jeunes hommes et leur compagnon Alexandre arboraient leurs costumes de chasseur de primes et de servants du Mal, confectionnés deux jours plus tôt à l'aide de leurs équipements de jeux de rôle grandeur nature (GN). «On l'avoue, on est geek!»

Partager

À lire aussi

  • «C'est magique, c'est <em>Star Wars</em>!»

    Arts

    «C'est magique, c'est Star Wars

    Sans surprise, une petite pancarte attendait les cinéphiles à l'entrée du cinéma Galaxy de Sherbrooke hier soir : « Les représentations du Réveil de... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer