Mesures de contrôle resserrées à Bagotville

Le colis suspect découvert sur la base de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le colis suspect découvert sur la base de Bagotville, le 16 novembre dernier, s'est avéré inoffensif.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le colis suspect découvert sur la base de Bagotville, le 16 novembre dernier, s'est avéré inoffensif. Le commandant a toutefois émis des directives pour resserrer les contrôles de sécurité lors d'activités impliquant l'utilisation d'items d'entraînement contenant des engins explosifs improvisés ou toute autre forme de munitions pour éviter qu'un tel incident se reproduise.

Cette décision s'inscrit parmi les mesures mises en place à la suite du dépôt des conclusions de l'enquête menée par la police militaire de la Base des forces canadiennes (BFC) Bagotville. Rappelons que le 16 novembre dernier, la découverte d'un colis suspect dans un local du magasin d'habillement (bâtiment 86) avait entraîné l'intervention de la police militaire, des pompiers et des experts de l'Équipe de neutralisation des explosifs et des munitions (NEM) de la base de Bagotville. Des patrouilleurs de la Sécurité publique de Saguenay ont quant à eux procédé à la fermeture d'une section de la route 170. Finalement, il s'est avéré que le colis suspect ne contenait aucun explosif et qu'il s'agissait en fait d'une réplique fidèle, mais factice, d'un engin explosif improvisé (EEI) laissé par mégarde dans un local. Cet objet avait été utilisé en tant qu'aide à l'entraînement lors d'une formation concernant la détection et la reconnaissance d'EEI tenue quelques jours plus tôt.

Depuis, le commandant de la base de Bagotville, le colonel Darcy Molstad, a émis des directives très strictes concernant la tenue de toutes activités impliquant l'utilisation d'items d'entraînement représentant des engins explosifs inoffensifs ou toute autre forme de munition.

«Toutes les situations pouvant affecter la sécurité du personnel et des installations de la base de Bagotville doivent être prises au sérieux. Depuis cet incident, les mesures suivantes ont été mises en place: dorénavant, la police militaire devra être avisée de la tenue de toutes séances d'entraînement ou démonstrations impliquant l'utilisation d'aide à l'entraînement représentant des EEI ou des munitions.

«De plus, la police militaire tiendra à jour une liste complète des aides à l'entraînement représentant des munitions et des explosifs et les activités impliquant l'utilisation de ce type d'aide ne seront autorisées que dans un lieu spécifique. Le responsable de l'activité devra en outre être présent en tout temps pendant l'activité. Il devra s'assurer que les lieux utilisés soient vérifiés et qu'aucune aide à l'entraînement ne soit laissée sur les lieux à la fin de l'activité.

Enfin, le colonel a tenu à remercier la Sécurité publique de Saguenay pour sa collaboration lors de la gestion de cet incident.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer