Énergie électrique nord: vote massif pour la grève

Réunis en assemblée générale extraordinaire - qui aura... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Réunis en assemblée générale extraordinaire - qui aura duré près de quatre heures -, les quelque 200 employés d'Énergie électrique nord se sont prononcés en faveur de la grève dans une proportion de 95%, jeudi soir, à Alma.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les travailleurs d'Énergie électrique nord ont voté à 95% en faveur du déclenchement de la grève au moment jugé opportun. Les quelques 200 employés se sont prononcés, jeudi soir à Alma, à l'issue d'une assemblée générale extraordinaire qui aura duré près de quatre heures.

«Je suis extrêmement fier de mes membres. Ils ont bien compris le message. Ça prenait un vote fort», a exprimé le président du syndicat, Patrice Girard, quelques minutes après le dépouillement du vote.

Les cols blancs ont voté à 92% en faveur de la proposition, alors que le taux des cols bleus a atteint les 98%.

Si Rio Tinto et les travailleurs d'Énergie électrique nord n'arrivent pas à une entente d'ici le 31 décembre, la grève pourrait être déclenchée dès le 1er janvier 2016.

Et même si leur droit de grève est limité, en raison de la loi sur les services essentiels, les employés détiennent une «bonne marge de manoeuvre» pour faire pression sur la compagnie.

«Notre but est d'en arriver à une entente avant le 31 décembre. Et on va travailler fort pour y arriver. Mais s'il faut aller en grève, on va y aller. Oui, il faut maintenir les services essentiels, mais ça concerne essentiellement la sécurité des gens, l'environnement et la distribution», a précisé le président syndical.

Contrairement aux autres syndicats des installations de Rio Tinto, celui d'Énergie électrique nord n'a toujours pas réussi à s'entendre sur la convention collective locale. Les points litigieux demeurent la demande de l'employeur pour la diminution du nombre d'employés et le recours à «outrance à la sous-traitance».

Le conciliateur qui avait été mandaté pour travailler avec la coalition se chargera désormais du dossier local d'Énergie électrique nord. Plusieurs rencontres de négociation sont d'ailleurs prévues la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer