Le taux d'inoccupation à Saguenay atteint des sommets

Le taux d'inoccupation des logements s'établit à 7,1%... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le taux d'inoccupation des logements s'établit à 7,1% dans la RMR de Saguenay.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Il y a présentement environ 1000 logements vacants dans la RMR de Saguenay.

C'est ce qui ressort du Rapport sur le marché locatif RMR de Saguenay publié mercredi par la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL). La région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay comprend également les municipalités de Saint-Honoré et Shipshaw.

«Le taux d'inoccupation était estimé à 7,1% sur le marché locatif de la RMR de Saguenay en octobre 2015, alors qu'il était de 4,2% un an plus tôt. Un tel taux d'inoccupation n'a pas été enregistré depuis 1992!», cite le document de la SCHL.

La hausse est encore plus dramatique si on compare à 2011 où le taux s'établissait à 1,4%. Il s'agit donc d'une augmentation de plus de 400% en quatre ans.

Selon la SCHL, il y a 15 000 unités locatives dans la RMR.

Pour l'essentiel, la SCHL cible des raisons économiques pour brosser le tableau de la situation à Saguenay. «Tout d'abord, la faiblesse de la demande de logements locatifs s'est expliquée en partie par le marché de l'emploi qui a fait du surplace dans la région. Le manque de dynamisme sur le marché du travail s'est vraisemblablement traduit par une diminution du pouvoir d'attraction de la région, abaissant du même coup le bilan migratoire et le bassin de locataires potentiels», indique le rapport, ciblant le secteur de l'aluminium, notamment pour l'arrondissement de Jonquière. Le rapport vise également les baisses des admissions dans les cégeps et à l'UQAC.

En juillet, Le Progrès-Dimanche rapportait qu'il y avait 15 maisons à vendre pour un acheteur au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette situation a un impact direct sur le marché locatif. La difficulté à vendre peut «avoir amené certains propriétaires à offrir leur propriété en location en attendant un moment plus propice pour vendre leur maison.»

La concurrence des nouvelles unités de résidences pour personnes âgées a aussi joué un rôle, avec des logements haut de gamme avec services qui attirent de plus en plus de personnes de plus de 75 ans.

Du côté de la construction de logements, le marché a déjà commencé à réagir alors qu'il y a eu un simple ajout de 80 unités en 2015, comparativement à 213 un an plus tôt.

Région

Ailleurs dans la région, c'est Alma qui affiche le plus haut taux d'inoccupation avec un taux de 7,3%. «Tout comme à Saguenay, le ralentissement dans le secteur de l'aluminium s'est fort probablement traduit par une baisse du niveau de l'emploi», avance le rapport. Les taux ont également augmenté à Roberval (de 3,8 à 5,2%) et Saint-Félicien (de 1,2% à 3,6%), tandis qu'il a chuté de moitié à Dolbeau-Mistassini (de 6,5 à 3,1%).

Dans la province, les taux sont de 4,0% à Montréal et Québec et autour de 6,0% à Sherbrooke, Gatineau et Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer