Du gazon encore bien vivant

Du gazon encore bien vert en décembre ?... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Du gazon encore bien vert en décembre ? Oui, c'est possible.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
Le Quotidien

Du gazon encore vert éclatant à la mi-décembre? Non, vous n'avez pas la berlue.

En ce moment, les températures ressenties sont bien au-delà des normales de saison, alors que le couvert de neige se fait toujours attendre.

«On a déjà assisté à des redoux, mais on ne voyait pas le gazon qui est habituellement recouvert de neige, même lorsque la température se réchauffe», explique l'enseignant en agronomie Mario Gagné.

La pelouse peut alors «se sentir en mode printemps» et désenclenche son processus de dormance. «Le gazon va recommencer à libérer de l'énergie et sera un peu plus vert», indique l'agronome Mathieu Ouellet.

«Ce qu'on vit présentement n'aura pas de conséquence, parce que les plantes ne sont pas stimulées longtemps, puisque les journées sont courtes», affirme un autre agronome, Louis Jean.

Le danger: si le froid (et la glace surtout) s'installe très rapidement. L'herbe peut mourir, n'étant pas prête à vivre ce refroidissement. «Mais il ne faut pas trop y compter, le gazon est une graminée très résistante. Souvent, il semble mourir et on le revoit prendre de la vigueur plus tard», évoque l'horticulteur Luc Lévesque, ajoutant que la «principale vie» du gazon se trouve dans ses racines, bien protégées.

La Fédération interdisciplinaire de l'horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) écrit dans un guide paru en 2009 qu'«à l'automne, les graminées à gazon produisent de nouvelles feuilles, mais la croissance est beaucoup moins importante qu'au printemps. À cette période, la plante débute le processus d'endurcissement au froid qui consiste à produire et à emmagasiner des réserves carbonées et azotées qui lui permettront de survivre à l'hiver.»

Selon l'amateur en horticulture Pascal Tremblay, le gazon aurait poursuivi sa croissance automnale, en profitant du redoux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer