Rappel bruyant pour Philippe Couillard

Environ 1200 syndiqués ont profité du mouvement de... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Environ 1200 syndiqués ont profité du mouvement de grève provincial pour manifester devant les bureaux de Philippe Couillard, mercredi.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Près de 1200 syndiqués de la région ont marché dans les rues de Saint-Félicien pour démontrer leur détermination à obtenir une entente négociée avec le gouvernement alors qu'il y a toujours une impasse dans les négociations.

Professeurs, infirmières et employés de la fonction publique ont pris le départ du restaurant Midas, de l'Hôtel de la Boralie et du Cégep de Saint-Félicien pour converger vers les bureaux du député de Roberval et premier ministre du Québec, Philippe Couillard, mercredi midi, pour tenir ce rassemblement record. « M. Couillard est le ministre responsable de la région et le premier ministre. On veut lui envoyer un message clair. On veut la reconnaissance et le respect pour les femmes et les hommes qui donnent des services publics à la population. On est pas juste une dépense, on est un investissement. Ici dans la région, on représente 15 800 travailleurs qui ont un impact économique, c'est important. Le ministre Coiteux ne voit que des signes de piastres alors qu'il devrait voir les visages qui sont ici aujourd'hui, les visages des services publics », a déclaré aux manifestants, Brigitte Claveau, porte-parole du Secrétariat intersyndical des services publics.

« C'est la plus grosse manifestation du genre à se tenir à Saint-Félicien et c'est la plus grosse dans la région depuis le début des moyens de pression exercée par le Front commun. C'est un moment historique. Il faut remonter à 1972 pour voir 450 000 personnes faire une grève générale au Québec », a mentionné Engelbert Cottenoir, président régional de la CSN.

Complètement galvanisés par les propos des représentants syndicaux, les manifestants ont chanté des cantiques de Noël avec des paroles se rapportant à leur désaccord des positions du gouvernement. Ils reprochent le fossé qui existe toujours concernant les salaires et le régime de retraite.

« Cette mobilisation, qui est historique, va porter les fruits de notre détermination. Il reste encore beaucoup de travail aux tables centrales, on ne lâchera pas. Tout le Québec est mobilisé, on ne lâchera pas le morceau tant qu'on n'aura pas une belle entente négociée », a lancé Marc Maltais, conseiller régional, acclamé par les personnes présentes.

« Il faut se battre pour la reconnaissance pour rattraper le retard salarial par rapport au secteur privé et répondre à l'augmentation du coût de la vie et, pour ça, vous êtes mobilisés et on va montrer qu'on est déterminé jusqu'au bout. », a vociféré Engelbert Cottenoir.

Cet écart serait de 13 %, selon les syndicats.

En guise de symbole de détermination à obtenir des augmentations salariales décentes, des sapins ont été broyés pour montrer « qu'on ne se ferait pas passer un sapin. »

Marc Maltais a déploré le manque de respect du gouvernement. « Ce gouvernement n'a pas été élu pour faire une destruction massive de nos services sociaux et publics qui ont pris des décennies à bâtir. Et là, la population est derrière nous. On veut le maintien et le respect de ces services. Et le respect des employés qui les maintiennent à bout de bras. »

Près de 1200 syndiqués de la région... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 2.0

Agrandir

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

(Antoine Lacroix) - De nombreuses manifestations se sont tenues un peu partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean parmi les employés de la fonction publique.

La grève a affecté les activités des quatre commissions scolaires régionales, tous les cégeps et les centres de santé et de services sociaux.

Le front commun en est à sa quatrième journée de grève dans le cadre de la présente négociation des conventions collectives, échues depuis le 31 mars.

Il détient un mandat de six journées de grève. Il en a déjà exercé trois sous un mode de grève tournante, région par région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer