La 2e Escadre de Bagotville en Jordanie et au Liban

Le commandant de la 2e Escadre de Bagotville,... (Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le commandant de la 2e Escadre de Bagotville, le colonel Luc Boucher, a déployé cinq militaires en Jordanie et au Liban, deux pays voisins de la Syrie.

Photo Le Progrès-Dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Cinq militaires de la 2e Escadre de Bagotville ont été déployés au Liban et en Jordanie, il y a quelques jours. Leur mission est de s'assurer que les lieux soient opérationnels, advenant le rapatriement de réfugiés syriens par voie aérienne au Canada.

Deux militaires de la 2e Escadre de Bagotville ont été déployés en Jordanie, alors que les deux autres se trouvent présentement au Liban. Pour l'instant, le rôle de ces militaires est de s'assurer que les lieux soient adéquats pour les opérations aériennes.

«Il y a deux grandes questions auxquelles les membres de la 2e Escadre déployés doivent répondre. ''Est-ce qu'on est capable d'opérer ici?'' et ''Est-ce qu'on est en mesure de rapatrier un tel nombre de réfugiés si le Canada envoie des C-17?''. Actuellement, nous sommes en mode analyse de la situation là-bas, directement sur place», a expliqué le commandant de la 2e Escadre de Bagotville, le colonel Luc Boucher.

Les militaires sur place sont en relation avec le pays hôte, le gouvernement du Canada et les ambassades canadiennes.

«Si le Canada décide de rapatrier des réfugiés au pays par avion des Forces canadiennes, nous devons être en mesure de dire si c'est possible et de confirmer que nos avions peuvent atterrir à tel ou tel endroit», a ajouté le colonel Boucher.

Les membres de la 2e Escadre de Bagotville étaient prêts depuis un certain temps à s'envoler vers les pays voisins de la Syrie. «Nous avons des plans de missions pour n'importe quel scénario, que ce soit une catastrophe naturelle, une intervention humanitaire ou une guerre. Nous sommes toujours prêts à être déployés. En bref, la 2e Escadre va ouvrir la place pour les futures opérations aériennes. Elle est la première arrivée, mais la première partie. Elle s'assure que les militaires qui arriveront plus tard auront tout ce qu'il leur faut. Nous sommes la seule escadre du Canada à accomplir ce genre de mission», a indiqué le commandant Luc Boucher, qui est en poste depuis le mois de juillet dernier.

Durée de la mission

On ignore encore combien de temps durera la mission de la 2e Esacdre en sols libanais et jordanien.

«Les membres ne sont jamais là bien longtemps. On ne parle pas d'une mission de plusieurs mois, mais je ne peux vous dire combien de temps précisément les militaires seront sur place», a précisé le colonel Boucher.

L'une des dernières missions de la 2e Escadre s'était déroulée au Népal, en avril dernier, à la suite du tremblement de terre qui avait secoué le pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer