Forget prône des actions ciblées

L'industrie manufacturière constitue toujours la colonne vertébrale de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'industrie manufacturière constitue toujours la colonne vertébrale de l'économie québécoise avec un taux de croissance supérieur au Produit intérieur brut (PIB) tout en générant des investissements majeurs dans les différentes régions et le gouvernement doit rapidement déposer une stratégie bien articulée pour soutenir ce secteur économique névralgique.

La Fédération des chambres de commerce du Québec dévoilait, jeudi, dans le cadre d'une tournée des régions du Québec, une note économique faisant ressortir l'importance du secteur manufacturier.

Selon le vice-président Stratégie et affaires économiques à la fédération québécoise, Stéphane Forget, l'objectif de cette note économique et de la sortie qui l'accompagne est d'alerter le gouvernement sur l'importance du secteur manufacturier dans l'économie du Québec. Plusieurs changements sont survenus au cours des deux dernières années dans les différentes structures régionales comme les CRÉ et les CLD. «Nous voulons voir ce que les Chambres de commerce peuvent faire dans le cadre d'une politique mettant de l'avant le secteur manufacturier.»

La Fédération des chambres de commerce du Québec se lance donc dans la confection d'un plan pour le développement économique régional. La note économique permet à l'organisme d'avoir un portrait réaliste de la situation de chacune des régions au chapitre des investissements et des salaires versés dans le secteur manufacturier.

Entre 2010 et 2014, les investissements dans le secteur manufacturier ont cru de 14,2% par année alors que le PIB québécois affichait une croissance moyenne de 1,5%. Les régions ont ainsi enregistré des investissements moyens de 700 M$ pour cette période. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a quant à lui bénéficié d'investissements de 1,5 G$ (AP60). La Montérégie se démarque avec des investissements de l'ordre de 2,5 G$ qui sont répartis entre plusieurs entreprises. Le vice-président de la Chambre attire l'attention sur le volet des salaires. Dans l'ensemble du secteur manufacturier québécois, la moyenne des salaires se situe à 48 000$ alors qu'elle est de l'ordre de 41 000$ pour l'ensemble des travailleurs de la province. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le salaire moyen dans le secteur manufacturier atteint 54 000$, le second rang au Québec.

Le vice-président de la Fédération souligne que les salaires dans le secteur manufacturier génèrent des retombées significatives. Ces emplois se multiplient dans les services et autres secteurs comme la construction. Selon Stéphane Forget, ces éléments de l'équation militent en faveur d'une politique gouvernementale bien ciblée au lieu d'une série de politiques sectorielles.

Malgré ces chiffres, le secteur manufacturier québécois accuse un déficit de productivité qui peut être comblé par des investissements.

«C'est évident que lorsqu'il y a des investissements dans les équipements de production, on assiste à une réduction du nombre d'emplois. C'est une réalité, mais nous n'avons pas le choix en raison de l'importance du secteur manufacturier et surtout du facteur multiplicateur des emplois.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer