Loge m'entraide obtient le feu vert

Entourée d'administrateurs, la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Entourée d'administrateurs, la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté, s'est réjouie de l'autorisation du ministère de l'Environnement pour la construction de la Coopérative d'habitation la Persévérance.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après trois mois d'attente, Loge m'entraide a reçu le feu vert du ministère de l'Environnement pour la construction de la Coopérative d'habitation la Persévérance, qui porte décidément bien son nom. Aussitôt, la coordonnatrice Sonia Côté a interpellé le gouvernement provincial pour trouver le manque à gagner, et ce, d'ici Noël.

La persévérance de Loge m'entraide a été récompensée, avec la délivrance du certificat d'autorisation pour la coopérative de la rue Pinel, à Chicoutimi-Nord, où doivent être érigés 24 logements sociaux. Loge m'entraide était impatiente de recevoir les conclusions des tests de sol du terrain, des résultats essentiels pour amorcer la construction et recevoir des subventions. L'analyse avait pour objectif de confirmer si le terrain n'était pas contaminé et quelle était la capacité portante des sols pour les fondations.

«Enfin, on respire! Ça faisait trois mois qu'on vivait un stress à savoir si on pouvait construire. Tout est en place pour arriver à construire la coopérative», a déclaré Sonia Côté, lors d'un bref point de presse, lundi.

Ce nouvel obstacle s'était révélé le 11 août, à la suite des résultats des tests de sols relevant la présence de milieux humides. Auparavant, Loge m'entraide avait déjà perdu une subvention de 121 000$ en raison des délais pour trouver un terrain et a pu amasser 89 000$ en dons, grâce à 243 donateurs. Le projet est évalué à 3,6 millions$.

En vertu du rapport du ministère de l'Environnement, des travaux seront nécessaires pour répondre à certaines exigences, en matière de drainage et de remblais. Ces dépenses imprévues, de l'ordre de quelque 10 000$, ne remettent pas en doute la réalisation du projet, a assuré Mme Côté.

Le certificat en mains, Loge m'entraide déploie ses efforts vers son ultime bataille, soit d'obtenir le manquer à gagner. L'organisme implore le premier ministre Philippe Couillard, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau, et le ministre de la Solidarité, Sam Hamad, d'octroyer chacun 12 000$.

«La bataille n'est pas terminée. Nos efforts se concentreront pour convaincre le gouvernement. Nous avons fait nos devoirs, et c'est à leur tour de prouver leur bon coeur et de nous donner le manque à gagner pour loger 24 ménages dans le besoin», a interpellé Sonia Côté, qui aimerait bien un engagement gouvernemental avant Noël.

«Ils savent certainement déjà s'ils peuvent nous donner ces montants, alors on leur demande de donner une réponse le plus rapidement possible, a-t-elle poursuivi. Les campagnes de financement, c'est beaucoup de travail. Ça fait trois ans qu'on est en campagne de dons. Un moment donné, c'est assez.»

Loge m'entraide veut entamer le chantier de construction en mars 2016, afin d'arriver à loger les 24 ménages pour Noël 2016.

L'organisme poursuit parallèlement les démarches pour son cinquième projet, la Coopérative d'habitation la Solidarité, qui logerait 12 ménages à Kénogami.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer