Une marche pour le climat à La Baie

Une dizaine de marcheurs ont pris part au... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Une dizaine de marcheurs ont pris part au mouvement mondial en soutien pour le climat, dont l'événement saguenéen était organisé par Pauline Gagnon.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une dizaine de citoyens ont marché dimanche, à La Baie, dans la foulée du mouvement mondial de soutien pour le climat. La marche était organisée en même temps que la Conférence de Paris pour limiter le réchauffement climatique, afin d'envoyer un signal d'urgence aux gouvernements des Nations Unies présents.

La Baieriveraine Pauline Gagnon, sensibilisée au développement durable et à l'environnement depuis une dizaine d'années, a été touchée lorsque l'événement censé se dérouler dans la capitale française a été annulé par mesure de sécurité. L'organisme Avaaz, qui milite internationalement pour des causes humanitaires et environnementales, a alors lancé un appel à ses 42 millions de membres pour qu'un message clair soit tout de même lancé aux dirigeants. Mme Gagnon l'a entendu.

La propriétaire de l'Auberge de la rivière Saguenay a organisé à la dernière minute la marche régionale d'une dizaine de kilomètres sur la piste cyclable au bord de la baie des Ha! Ha! Elle est fière que quelques personnes l'aient rejointe malgré le froid lors du départ au Musée du Fjord.

« Je ne savais pas qui allait être là. Un jeune père de famille d'origine française, qui vit ici depuis 2013 seulement, a fouillé sur internet et a trouvé l'événement. Il est venu avec son fils », se réjouit la citoyenne engagée. Des membres du comité ZIP Saguenay étaient aussi présents.

Celle qui est à l'origine des jardins communautaires dans l'arrondissement estime que plusieurs actions devraient être entreprises rapidement dans la région, telles la gestion des sites d'enfouissement et le compostage. Pauline Gagnon préconise aussi l'éducation contre le gaspillage.

« Il est essentiel d'acheter seulement ce que nous sommes capables de consommer, et de cuisiner uniquement ce que nous pouvons manger. C'est important que le gouvernement établisse des objectifs, mais il faut commencer par la base. La population doit exiger des changements. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer