Parc linéaire : le projet continue d'avancer

Les terrains cédés par le CN à Saguenay... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Les terrains cédés par le CN à Saguenay mèneront à la création d'un parc linéaire en plein coeur du centre-ville, un projet piloté par Simon-Olivier Côté et son conseil de district.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Bien qu'il n'en ait pas été question depuis longtemps, le dossier d'aménagement d'un parc linéaire au centre-ville de Chicoutimi, dans le but de valoriser des terrains cédés à Saguenay par le Canadien National il y a plusieurs années, est on ne peut plus actuel.

Le conseil de district de Simon-Olivier Côté pilote ce projet qui pourrait bien servir d'exemple dans l'ensemble du Québec en matière d'urbanisme participatif (principe prônant l'aménagement d'une ville avec la collaboration de ses citoyens). Le parc linéaire traversera la zone la plus défavorisée du centre-ville et reliera la rue Lafontaine et le boulevard de l'Université. L'aménagement de sentiers dotés de systèmes d'éclairage adéquats, l'installation de mobilier urbain et la mise en place de panneaux de signalisation rendront les déplacements plus agréables et plus sécuritaires au centre-ville.

Environ 10 000$ ont été investis cette année pour l'installation d'infrastructures de base comme des bancs et des poubelles. Simon-Olivier Côté utilisera 20 000$ de son enveloppe discrétionnaire pour le développement du projet en 2016. Il se montre confiant pour l'obtention de sommes supplémentaires en provenance des coffres municipaux.

«L'objectif est de faire participer les citoyens du quartier pour créer un projet collectif leur permettant de s'approprier cette partie du centre-ville de Chicoutimi et d'améliorer leurs conditions de vie», a-t-il signifié, au cours d'une entrevue accordée au Progrès-Dimanche.

L'élu évalue à environ un demi-million de dollars sur dix ans les sommes qui devront être investies pour la concrétisation du parc linéaire. À la demande du conseiller, le maire de Saguenay a récemment effectué le parcours à pieds. Simon-Olivier Côté raconte que Jean Tremblay, qui était peu familier avec ces lieux, a été charmé par sa visite. Une réflexion a aussi été amorcée, au sein du conseil de district, pour dénicher le futur nom du parc.

Le Centre d'écologie urbaine de Montréal (CEUM), spécialiste de l'urbanisme participatif, fournit de l'accompagnement dans ce dossier et plusieurs organismes ont mis l'épaule à la roue. Les Verts boisés du fjord, Eurêko, L'Éco-Kartier de Chicoutimi et le Centre des enfants se sont tous associés au projet. Le service d'urbanisme de Saguenay est également partenaire. La création de sentiers conviviaux et sécuritaires aurait un impact positif sur l'achalandage au centre-ville et pourrait diminuer de façon considérable les déplacements en voiture, croit Simon-Olivier Côté.

Le conseil de district utile

Pendant la campagne électorale de 2013, le candidat Simon-Olivier Côté s'était engagé à mettre en place un conseil de district dans le quartier #11 s'il était élu. Ce regroupement de citoyens et de représentants des domaines corporatif et communautaire, que l'on pourrait définir comme un microconseil d'arrondissement, a récemment terminé sa première année d'activités. Pour le conseiller Côté, la mise en place d'une telle structure confirme que la démocratie participative peut exister de façon efficace et structurée à Saguenay.

«Plus ça va, plus je me rends compte que les gens ne veulent pas nécessairement de grands projets. Ils veulent que de petits gestes soient posés pour améliorer leur qualité de vie et leur sécurité au quotidien. Je m'aperçois que les citoyens ont souvent de petites attentes et qu'en en discutant, ont peut y répondre», explique Simon-Olivier Côté.

Le conseiller municipal a puisé à même son budget discrétionnaire pour financer les projets mis de l'avant par son conseil de district. C'était là l'objectif même de Simon-Olivier Côté après son élection, lui qui souhaitait que ses concitoyens puissent être partie prenante des décisions quant aux façons d'investir les sommes contenues dans son enveloppe de quartier.

Pour sa première année d'existence, l'organisme a pu bénéficier d'environ 50 000$, un montant reconduit pour 2015-2016. Pour l'an 1, plusieurs petits dossiers ont progressé, lesquels visaient principalement l'amélioration de la sécurité des résidents des secteurs nord et sud (le district de Simon-Olivier Côté comporte le centre-ville de Chicoutimi et une partie de Chicoutimi-Nord). Formé de huit citoyens, de deux membres d'organismes et de deux commerçants pour chaque secteur, le conseil de district s'est penché sur divers éléments regroupés sous l'égide de trois catégories distinctes : parcs, voirie et aide aux organismes. Déjà, certains dossiers ont pu être réglés, comme la question des refoulements d'égouts dans le parc Bonair, près du jardin communautaire. Une demande a été formulée à la Sécurité publique de Saguenay pour que soient mieux surveillées les zones de VTT dans certains parcs du quartier et des problèmes d'affichage ont été résolus. L'animation du pont Sainte-Anne et l'installation de cadres pouvant accueillir des oeuvres sont des initiatives qui émanent également du conseil de district #11.

Comme le précise Simon-Olivier Côté, cette démarche participative a suscité des commentaires positifs chez les citoyens concernés, eux qui considèrent que l'existence du conseil favorise les échanges et la transparence. La structure est également perçue comme un mécanisme permettant de rapprocher les citoyens de leur conseiller.

«C'est très enrichissant de pouvoir partager les préoccupations des citoyens via cette démarche. Les deux secteurs ont des réalités différentes, mais ils ont une vision commune», pointe le jeune échevin, qui se trouve à mi-chemin de son premier mandat.

Parmi les projets sur lesquels entend se pencher le conseil de district figure, entre autres, l'aménagement d'un jardin communautaire sur des terrains vacants appartenant à la Ville au coin des rues Sainte-Anne et Saint-Luc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer