Des ententes hors-cour

La Commission scolaire de la Jonquière a récemment évité un procès en acceptant... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La Commission scolaire de la Jonquière a récemment évité un procès en acceptant de verser un montant compensatoire à trois enseignants de l'École polyvalente Arvida, à la suite de griefs et de plaintes déposées à la Commission des relations du travail du Québec.

La commission scolaire a agi de la sorte pour éviter que le dossier n'aboutisse devant les tribunaux, ce qui aurait engendré des frais juridiques considérables. Plusieurs journées d'audience avaient été réservées au Palais de justice de Chicoutimi, mais la direction de la commission scolaire a opté pour des ententes hors cour assorties de dédommagements.

Le Progrès-Dimanche a appris que chacun des syndiqués impliqués a reçu environ 3000$, une somme que la présidente du Syndicat de l'enseignement de la Jonquière a refusé de confirmer ou d'infirmer. Nicole Émond a toutefois indiqué que le syndicat et la commission scolaire ont conclu une entente «il y a quelques semaines pour régler certains litiges».

«Ce sont différents litiges concernant différentes personnes et situations. Je ne confirme pas le nombre de personnes impliquées ni les montants», a fait savoir la présidente, dans une déclaration laconique.

Les plaintes acheminées à la Commission des relations du travail concernaient des situations qui auraient impliqué l'ancienne directrice Esther Simard. Les relations entre Mme Simard et des professeurs de l'École polyvalente Arvida étaient extrêmement tendues. Si bien que la Commission scolaire de la Jonquière a confié un mandat à une firme externe il y a quelques mois, lui demandant de fournir des solutions qui permettraient d'améliorer le climat de travail. Le rapport proposait une série de recommandations plutôt floues, notamment celle de «modifier les acteurs en place». Ses conclusions ont plus tard été diffusées par courriel à tous les enseignants concernés. Esther Simard a par la suite été mutée à la Polyvalente de Jonquière.

Lorsque questionné par Le Progrès-Dimanche, le secrétaire général et directeur des communications de la Commission scolaire de la Jonquière, Christian Saint-Gelais, s'est dit étonné que des informations concernant ce dossier aient été transmis à un représentant de la presse. À l'instar de la présidente du syndicat, il s'est contenté de dire que les deux parties se sont engagées à ce que les termes des ententes demeurent confidentiels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer