Effet nul pour les contribuables de Dolbeau-Mistassini

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, s'est réjoui... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, s'est réjoui de la bonne santé financière de sa ville, laquelle est redevable à une hausse de 47 % des sommes investies dans la construction résidentielle et commerciale. En 2014, 17 M$ avaient été injectés dans l'économie comparativement à 25,2 M$ cette année.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les Dolmissois devraient voir leur taux de taxation baisser en 2016 afin de réduire les effets de l'augmentation de 10 % du nouveau rôle d'évaluation.

C'est l'orientation qu'a donnée le maire Richard Hébert lors de son discours sur la situation financière. « Nous sommes encore en train de discuter. Il est certain que nous voulons éviter d'accroître le fardeau fiscal des citoyens avec l'augmentation de la valeur foncière. En revanche, nous devons composer avec de nombreuses demandes et des appréhensions concernant le pacte fiscal qui pourrait nous priver de revenus », a indiqué le maire Richard Hébert, lundi soir, lors de l'assemblée publique.

Ce dernier s'est réjoui de la bonne santé financière redevable à une hausse de 47 % des sommes investies dans la construction résidentielle et commerciale. En 2014, 17 M$ avaient été injectés dans l'économie comparativement à 25,2 M$ cette année. « Ça démontre que ç'a brassé cette année », a-t-il commenté. Le secteur commercial et institutionnel a connu le bond le plus significatif avec une hausse de 123 % pour atteindre 5,5 M$. Par ailleurs, 75 nouveaux logements ont été construits au cours de l'année.

Cette situation a contribué au surplus estimé, lequel devrait se chiffrer à 275 337 $ à la fin de l'année.

Le maire Hébert a énuméré les 42 plus importantes réalisations faites au cours de la dernière année. Parmi celles-ci, le dépôt d'une demande d'aide financière d'une piscine intérieure évaluée à 13 M$. Aussi, le projet d'une nouvelle caserne a été reporté à 2016 afin de réduire ses coûts et pouvoir bénéficier d'une subvention de 50 % du gouvernement du Québec.

En 2016, les élus entendent faire réaliser les plans et devis pour la réfection de la route Vauvert et une étude pour acheminer l'eau potable dans le secteur Plateau Saint-Louis. C'est à la lumière des coûts de la réalisation que le conseil prendra une décision s'il va de l'avant avec ces projets majeurs.

Bell Fibe

Richard Hébert a profité de sa tribune, hier, pour écorcher la compagnie Bell. « On nous avait dit il y a un an que nous aurions la technologie Fibe comme c'est le cas dans les autres grandes villes de la région, et bien on attend toujours! Nous sommes très déçus de cette lenteur », a-t-il déclaré.

Entente à l'amiable

La ville et Construction Unibec en sont venus à une entente à l'amiable concernant des frais de retard de chantier, en 2009, à la salle de spectacle Maria-Chapdelaine. Des retards évalués par l'entrepreneur à 221 500 $. Les deux partis en sont arrivés à une somme de 90 000 $. La ville va payer 35 000 $ tandis que la firme Techmat devra débourser 55 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer