Ouverture de la rue de Vienne: le oui l'emporte

Le taux de participation du référendum sur l'ouverture... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le taux de participation du référendum sur l'ouverture de la rue de Vienne a presque atteint 53 % des citoyens visés dans le quartier de la Petite-France.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La population concernée par l'ouverture de la rue de Vienne sur la rue Saint-Hubert, à Jonquière, a voté pour le projet avec une majorité d'environ 64 %, dimanche, lors d'un référendum.

« C'est la démocratie qui a parlé. Ça prouve ce que je dis depuis le début, les gens le demandaient », a déclaré en fin de soirée le conseiller municipal du secteur, Réjean Hudon, qui en avait fait un enjeu électoral en 2013.

Le taux de participation a atteint près de 53 %. 2288 citoyens ont été ciblés dans le quartier de la Petite-France. Plusieurs s'opposent au projet parce qu'ils craignent une augmentation dangereuse de la circulation dans le voisinage, alors que la rue de Vienne déboucherait près de la sortie de l'autoroute 70. 427 personnes ont voté contre.

La présidente du référendum Caroline Dion assure que... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

La présidente du référendum Caroline Dion assure que les citoyens ont agi avec calme et respect durant la période de consultation dimanche, à la Place Saint-Michel à Jonquière.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

M. Hudon précise que l'ouverture ne se concrétisera pas avant l'année prochaine, en raison de l'hiver qui approche, mais que quelques travaux pourront débuter. « On va enfin pouvoir bouger », se réjouit-il.

« La Ville aurait dû mettre ses culottes bien avant pour éviter une dépense inutile, croit un citoyen rencontré à la sortie de la consultation populaire. Les opposants ont pour argument de protéger le quartier, mais leur position empêche de régler le problème de sécurité sur la rue de la Charente à l'heure de pointe. »

Le camp du non muet

Les représentants du camp du non n'ont pas répondu aux appels du Quotidien dimanche soir, mais ont déjà déclaré qu'ils comptaient aller en recours collectif si les résultats se montraient négatifs pour eux.

Selon la présidente du référendum, Caroline Dion, rencontrée sur les lieux du vote à la Place Saint-Michel dimanche, la population a exercé son droit d'expression avec respect et calme.

Elle souligne l'affluence des électeurs, qui ont été 222 à se déplacer durant les deux premières heures. « C'est une consultation, les résultats ne lient pas le conseil de ville, qui peut agir à sa discrétion », rappelle celle qui est aussi greffière.

Le dernier référendum organisé par Saguenay remonte à 2012 et concernait un règlement de zonage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer