La Jeannoise Sophie Guay, la voix de JOYÀ

Sophie Guay pose avec d'autres artistes de JOYÀ... (Photo courtoisie)

Agrandir

Sophie Guay pose avec d'autres artistes de JOYÀ lors de la soirée tapis rouge organisée samedi soir pour célébrer le premier anniversaire de la production en sol mexicain.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour exercer son art partout dans le monde, la chanteuse originaire du Lac-Saint-Jean, Sophie Guay, a trouvé une stimulation puissante à travers les magnifiques numéros du Cirque du Soleil. Celle qui a débuté dans les productions de Québec Issime compte déjà plus de 310 représentations du spectacle JOYÀ au Mexique.

«C'est plaisant de pouvoir se produire tous les soirs. Pour l'instant, je ne voudrais pas faire autre chose que chanter pour le Cirque. J'aime vraiment ce que je fais lors des numéros acrobatiques. Il y a une connexion durant la performance, on sent qu'on supporte le moment.»

Celle qui est née à Saint-Nazaire habite Vidanta Riviera Maya depuis août 2014, où la compagnie ensoleillée a fait construire un théâtre de 600 places sur mesure, en harmonie avec la nature luxuriante qui l'entoure. JOYÀ, qui raconte la quête d'une jeune fille rebelle guidée par son grand-père naturaliste, a fêté son premier anniversaire en fin de semaine.

«Le spectacle est inspiré de la culture mexicaine. L'ambiance est intime et j'adore ce contact avec le public. Évidemment, il y a beaucoup de touristes. Un moment donné, je chante en français et je peux reconnaître les Québécois à leur expression quand ils entendent mon accent», confie en riant à l'autre bout du fil Sophie Guay.

La jeune chanteuse Sophie Guay a pris part... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

La jeune chanteuse Sophie Guay a pris part à plusieurs productions du Cirque du Soleil, dont la tournée européenne de Corteo.

Photo courtoisie

Le moment le plus excitant pour la jeune artiste, lors des 6 à 10 représentations par semaine, est sa prestation en suspension dans les airs. «Je me prépare en coulisses, le technicien vient m'accrocher à mon harnais... Ça me motive beaucoup!»

Après avoir vécu la tournée en Europe de Corteo pendant deux ans et avoir participé à des évènements spéciaux du Cirque du Soleil en Russie, à Monaco et dans les Pyrénées, Sophie Guay mesure bien sa chance de vivre sous les palmiers. «C'est complètement différent que de voyager d'une ville à l'autre. On doit s'adapter et vivre à la manière locale. On a le temps de découvrir une nouvelle culture en profondeur.»

La jeune femme suit d'ailleurs des cours d'espagnol depuis janvier et visite les attraits touristiques dans ses temps libres, comme les ruines mayas. Elle a un coup de coeur pour les nombreux festivals de musique dans les villes avoisinantes et s'ennuie «parfois» du Québec. «Pour une fille élevée dans la neige, ça peut faire bizarre de sauter un hiver au complet!»

Sophie Guay, qui a débuté dans le métier... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Sophie Guay, qui a débuté dans le métier avec Québec Issime, chante avec les membres du band maison du souper-spectacle présenté à Vidanta Riviera Maya.

Photo courtoisie

Une tradition de rêve

Par ses collaborations avec le Cirque du Soleil, Sophie Guay marche sur les traces d'autres chanteuses dont la carrière est liée à Québec Issime. Le «rêve» est-il en train de devenir une tradition dans la compagnie régionale de production de spectacles musicaux?

Les chanteuses Marie-Ève Tremblay et Claudine Bourdages ont toutes deux pris part au spectacle Alegria lors de sa tournée au Japon. Elles sont maintenant respectivement co-conceptrice du Choeur Expérience Gospel et directrice de la programmation et du marketing chez Diffusion Saguenay.

«C'est drôle, parce que c'est moi qui ai repris le rôle de Claudine dans De Céline Dion... à la Bolduc quand elle est partie pour le Cirque du Soleil. Dans ma tête, j'y rêvais aussi. Je me disais que ça serait fou si je me retrouvais encore à sa place un jour, et finalement c'est ce qui est arrivé!», raconte Sophie Guay.

La jeune femme originaire du Lac-Saint-Jean apprend à... (Photo courtoisie) - image 4.0

Agrandir

La jeune femme originaire du Lac-Saint-Jean apprend à découvrir la culture mexicaine depuis son arrivée au sein de JOYÀ en août 2014.

Photo courtoisie

Il y a cinq ans, Marie-Ève Tremblay avait aidé la jeune femme à préparer ses auditions pour faire partie de l'entreprise québécoise reconnue mondialement. «Québec Issime est définitivement une bonne école, croit cette dernière. On apprend à se débrouiller devant des changements rapides, on développe notre oreille en chantant en harmonie avec d'autres personnes, on suit des chorégraphies...»

Même si Sophie compte profiter des opportunités internationales offertes par le Cirque encore longtemps, elle ne cache pas son envie de revenir chanter pour la troupe régionale. «On tisse des liens très serrés. C'est plus facile aussi de rester en contact avec les médias sociaux. Quand j'ai vu que Party allait se faire dans une église [Saint-Jacques à Arvida], j'ai trouvé ça tellement trippant! C'est sûr que j'aimerais refaire des spectacles avec eux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer